La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Boomerang 2014: créativité et performance

Campagne Boomerang 2014: la machine à voyager dans le temps

Pour son 20e anniversaire, le concours Boomerang fait un retour vers le futur, dans le cadre d’une campagne signée W.illi.am/, Les Éclaireurs et Tungsten Visuel.

Il y a 20 ans, l’année 1995 s’amorçait. C’était le temps des modems 56k, d’Alta Vista, de la Toile du Québec et de cette connexion internet qui flanchait parce que quelqu’un avait décroché le téléphone. Se reporter à cette époque, c’est se rendre compte que la technologie a réalisé des bonds fulgurants, et que les dernières années ont été un feu roulant d’innovations. «Il faut imaginer le nombre de pistes possibles pour célébrer ce genre d’anniversaire; ça peut être de se projeter dans l’avenir, regarder en arrière ou même faire le point sur aujourd’hui, mentionne Matyas Gabor, vice-président, conseil, marketing et développement, de W.illi.am/, agence à l’origine de l’offensive. On s’est énormément amusés à repenser à tout ce qui a coloré les 20 dernières années.»

Le déclic a été de se plonger dans le passé et de s’y rappeler le rapport à la technologie: «On a effectué un bond vers l’arrière jusqu’en 1995, puis on s’est arrêtés pour se demander ce qu’il y avait à cette époque. On était à l’ère de la découverte, on vivait un boum technologique, tout le monde était un peu naïf, chaque innovation était révolutionnaire: même le Word Art était grandiose! On est partis de cette idée du clin d’oeil à l’innovation technologique haute en couleurs pour lancer le concept de la machine à remonter dans le temps», raconte Anne-Marie Brouillette, designer de W.illi.am/ et directrice artistique de la campagne.

«On s’est énormément amusés à repenser à tout ce qui a coloré les 20 dernières années.»

L’amorce a été le mot Boomerang lui-même, ou plutôt, le «G» en forme de flèche qui le termine. Présent dans les pièces web, ce G qui tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, comme une machine à remonter dans le temps surréaliste, constituait une belle manière de visuellement lier les Boomerang à un retour en arrière.

L’iconique écran d’ordinateur beige a quant à lui été choisi comme emblème, puis projeté dans la science-fiction grâce une fumée qui s’en échappe. C’est un élément omniprésent dans les pièces de la campagne, tant dans les bannières que dans la vidéo d’introduction du gala qui représente le côté festif associé au 20e anniversaire du concours.

Les objets sont donc au coeur de l’offensive en tant que témoins de l’époque. Penser aux 20 ans de Boomerang revient immanquablement à se rappeler des souvenirs, jeu auquel les membres du jury se prêtent dans leurs vidéos de présentation. «On a eu beaucoup de plaisir avec le jury, on a demandé à chaque membre d’apporter un objet des années 90: un d’eux était plus du côté action figure, on a eu des poses Sears. Tout cela a donné un style très rétro, avec un côté quétaine et kitsch! Un peu comme les publicités de Microsoft des années 90: c’est exactement ce qu’on recherchait», explique François Tremblay,cofondateur de Tungsten Visuel, responsable de la production et de la réalisation des pièces vidéo.

Toutes ces sources d’inspiration sont aussi à la base de la scénographie du gala Boomerang. Une scène à 360 degrés et des mosaïques d’écrans composent les éléments centraux de ce retour en arrière, selon Sarah Ouellet des Éclaireurs, qui a oeuvré à identité visuelle de l’événement. La campagne se décline sur le web, en film d’introduction pour la soirée, en vidéos de présentation des membres du Jury et en scénographie pour la remise des prix.

La cohérence, l’aspect ludique, éclaté et le plaisir qui se dégagent des exécutions sont assurément attribuables à l’aspect collaboratif et ouvert. En effet, même si chacun était lié à certaines tâches, tous se sont sentis libres d’injecter leur dose de créativité: «C’était vraiment une collaboration entre les trois entreprises, raconte Sarah Ouellet, nous avions des rôles déterminés, mais on s’est tous infiltrés partout.» 

Idée originale et direction de création campagne intégrée: w.illi.am/
Service-conseil: Matyas Gabor- w.illi.am/
Direction Artistique: Anne-Marie Brouillette- w.illi.am/
Direction artistique et Motion Design: Sarah Ouellet- Les Éclaireurs
Réalisation: Tungsten, w.illi.am/ et Les Éclaireurs
Montage: Sarah Ouellet - Les Éclaireurs, Clara Merveille
Scénographie: Sarah Ouellet- Les Éclaireurs
Musique et environnement sonore: Émilie Bernard et Étienne Chan Kane- Je Thème 
Production et co-réalisation: François Tremblay - Tungsten Visuel
Direction photo: Vincent Gonneville 
Assistance caméra: Erin Weisgerber 
Maquillage: Jeanne Hippolyte 
Coordination de production: Myriam Rancourt - Tungsten Visuel

comments powered by Disqus