La référence des professionnels
des communications et du design

MédiaTonik, une régie publicitaire qui mise sur le multiplateforme

Il y a près de quatre mois, Guillaume Bédard et Nicolas Faucher lançaient MédiaTonik, un nouveau joueur sur le terrain de la régie publicitaire qui se distingue par son offre multiplateforme et sa transparence. 

Guillaume Bédard

médiatonik

Guillaume Bédard (ex-MediaCom, Marketel, Bell Média) et Nicolas Faucher (ex-MediaCom, Cossette, TC Média) se sont rencontrés chez MediaCom Montréal, il y a un peu moins de 25 ans. Puis, ils ont œuvré ensemble chez Cossette, Marketel et, finalement Astral-Bell Média du côté des annonceurs, quelques années plus tard. «Nous avons travaillé autant en agence que chez les éditeurs, indique Guillaume Bédard. Donc, nous avons une belle vue d’ensemble de l’écosystème média.»

Après avoir lancé sa firme de consultation en médias numériques il y a trois ans, et après un saut chez M32 Média au poste de vice-président principal, ventes et développement des affaires, Guillaume Bédard avait envie de sortir de la «théorie» de la consultation et de lancer sa propre régie publicitaire.

nicolas faucher

médiatonik

Nicolas Faucher, de son côté, qui a passé 13 ans chez TC Média, à de nombreux postes de vice-présidence notamment, avait perçu un besoin insatisfait en régie publicitaire multiplateforme du côté éditeur, «malgré les nombreuses maisons de représentation». «La majorité des régies sont actuellement 100% numériques», soutient-il.

À moyen terme, MédiaTonik désire ainsi conclure des partenariats publicitaires entre annonceurs et médias, à l’extérieur du monde numérique. «Les entreprises souhaitent encore atteindre des cibles dans les magazines, à la radio ou en affichage», ajoute Guillaume Bédard.

Proximité et transparence

Dans leur mission de soutenir les éditeurs «de qualité» dans leurs stratégies de monétisation d’inventaire publicitaire, les deux associés misent sur les sites de créneaux avec des auditoires bien déterminés. «On cherche à proposer l’offre la plus large possible, mais nous allons privilégier les collaborateurs qui ont leur industrie à cœur, pas ceux qui tentent de créer de l’auditoire.»

La transparence est également au cœur de la stratégie d’entreprise. «Tous nos éditeurs ont accès aux dossiers et aux transactions», explique Guillaume Bédard. C’est donc en créant un lien de proximité avec les éditeurs que MédiaTonik pourra «développer des initiatives créatives et innovantes qui aideront les annonceurs à se démarquer et à générer de la performance», selon Nicolas Faucher.

Plusieurs partenaires ont déjà officialisé une entente exclusive avec MédiaTonik, dont Cinéma Montréal, Cinéma Québec, Cinéma Clock, Immigrer.com, TV5, Unis TV, Plan Hub et Kool Replay, en plus d’un accord non exclusif avec LesPac pour la représentation des ventes nationales au Québec. 

Si le plan d’affaires initial consistait à terminer la première année en duo, les cofondateurs recherchent déjà des employés supplémentaires. Deux représentants travaillent actuellement avec les associés. Toutefois, en raison de la vitesse de croissance «qui dépasse largement le plan original», deux autres représentants devraient bientôt intégrer l’équipe: un à Montréal, l’autre à Toronto.