La référence des professionnels
des communications et du design

Grosse acquisition pour Walmart, et Canadian Tire achète Helly Hansen: l'actualité économique en rattrapage

Walmart acquiert Flipkart tandis que Canadian Tire met la main sur Helly Hansen, une enquête révèle des problèmes de recrutement dans le secteur manufacturier, pas assez de voitures électriques en vente au Québec et un recours collectif contre Evenko: voici l'actualité économique de la semaine.

Grosse acquisition pour Walmart...

Le géant américain Walmart a déboursé 16 milliards$ pour acquérir 77% du site de vente en ligne indien Flipkart, ce qui se traduit par la plus grosse acquisition mondiale en matière de cybercommerce. Outre Walmart, Amazon était aussi sur les rangs pour l'achat de Flipkart, alors que le marché de la vente en ligne est en plein essor en Inde.

Sorte d'Amazon indien, Flipkart a été fondée en 2007 par deux ex-employés d'Amazon, Sachin Bansal et Binny Bansal. L'entreprise, située à Bangalore, a commencé par la vente de livres sur internet, mais offre désormais un large éventail de produits, allant de la nourriture aux appareils électroménagers.

Selon son dernier rapport financier, Flipkart a vendu pour 4,6 milliards$ du 1er avril 2017 au 31 mars 2018.

... et pour Canadian Tire

Canadian Tire a de son côté mis la main sur le fabricant de vêtements de plein air norvégien Helly Hansen pour 985 millions$. Cette transaction vise à «diversifier l'offre» du détaillant, notamment sur le marché mondial. Elle représente un «important pas en avant» pour l'entreprise, selon le chef de la direction de Canadian Tire, Stephen Wetmore, dans un entretien accordé à La Presse canadienne.

Pour la petite histoire, Helly Hansen a été fondée à Moss, en Norvège, en 1877. Ses produits sont vendus dans plus de 40 pays.

En achetant Helly Hansen, Canadian Tire espère étendre son offre de vêtements de sport, pour le camping, la chasse et la pêche, autant dans ses magasins Canadian Tire que dans ceux de la bannière l'Équipeur, aussi propriété du groupe, tout comme les chaînes SportChek et Sports Experts.

Fusion dans l'univers du cannabis

Le producteur canadien de cannabis thérapeutique Aurora a acquis son concurrent MedReleaf Corp. pour 3,2 milliards de dollars canadiens en actions.

Avec cette transaction, Aurora détiendra environ 61% de MedReleaf, groupe valorisé à plus de 2,5 milliards de dollars en Bourse à Toronto. Aurora est quant à elle valorisée à 4,6 milliards de dollars.

Selon l'Agence France-Presse, il s'agit de la plus grande acquisition du secteur du cannabis jusqu'ici au Canada. En fusionnant, Aurora et MedReleaf Corp. auront une capacité de production de 570 tonnes de cannabis par an dans neuf serres au Canada et deux au Danemark.

C'est une autre acquisition d'envergure en quelques mois pour Aurora. En janvier, Aurora avait déjà mis plus d'un milliard de dollars canadiens pour acheter son concurrent CanniMed.

Vers une pénurie de main-d’œuvre au Québec?

Une récente enquête de l'organisme Sous-traitance industrielle Québec (STIQ) révèle que malgré la santé financière du secteur manufacturier, les PME manufacturières québécoises vivent des enjeux de recrutement.

«Les problèmes de recrutement et de rétention du personnel n’ont jamais été aussi aigus. […] La situation est critique au point qu’elle compromet la croissance même de plusieurs entreprises», indique le groupe dans son étude réalisée auprès de 500 entreprises de 10 à 500 employés.

Dans ce rapport, 82% des participants qualifient leurs problèmes de recrutement «d’assez importants» ou de «très importants», alors que cette proportion était encore des deux tiers (66%) en 2013.

Selon le STIQ, le vieillissement de la population aurait un impact considérable sur la disponibilité de main-d’œuvre manufacturière au Québec. Pour contrer ce problème, l'organisme conseille aux PME de procéder à des investissements technologiques.

En 2017, 32% des PME manufacturières ont investi plus de 5% de leur chiffre d’affaires en achat d’équipement, apprend-on dans le sondage. Cette proportion tombe à seulement 13% en matière d’investissements en recherche et développement. Seulement 15% des entreprises ont investi plus de 2% de leur chiffre d’affaires dans les technologies de l’information et des communications, utiles au recrutement.

Augmentation du prix de l'essence ne rime pas avec hausse des autos électriques

Un récent reportage de Radio-Canada révèle que tandis que la hausse du prix de l'essence fait gonfler l'engouement des consommateurs envers les voitures électriques, l'offre des concessionnaires est insuffisante pour combler la demande.

Ce faisant, «beaucoup de gens sont sur des listes d’attente, de quelques mois jusqu’à sept ou huit mois» pour l'achat d'une voiture électrique, ce qui représente un frein important à la croissance de ce secteur de vente, explique Martin Archambault, porte-parole de l’Association des véhicules électriques du Québec.

Pour l'heure, il n'y aurait que 24 422 véhicules électriques sur les routes du Québec, ce qui ne représente que 0,5% des voitures en circulation. Même si ce chiffre «double chaque année», selon le reportage, les concessionnaires ont trop peu de modèles électriques en stock pour assurer une croissance de vente plus soutenue, ajoute Martin Archambault.

Recours collectif contre evenko

Un recours collectif piloté par la firme Groupe de droit des consommateurs de Montréal a été entamé contre l'Aréna des Canadiens, qui possède et exploite le site evenko.com, au nom des personnes qui ont payé des frais de livraison pour recevoir leurs billets autrement que par la poste.

Ces personnes estiment que les frais de 5$ à 7$ pour l'obtention de billets par voie électronique et à la billetterie sont une «forme d'exploitation», considérant que ces services n'entraînent qu'un coût marginal pour Evenko, arguent les avocats de Groupe de droit des consommateurs de Montréal.

La demande d'action collective a été déposée le 3 mai et n'a pas encore été approuvée par un juge. Elle se range sous Loi sur la protection du consommateur du Québec.

Les personnes intéressées à se joindre à l'action collective sont invitées à s'inscrire sans frais sur le site web de Groupe de droit des consommateurs. Des dommages punitifs pouvant s'élever à 15$ par membre de l'action et par achat sont réclamés à Evenko.