La référence des professionnels
des communications et du design

Paul Maco: de publicitaire à entrepreneur

Paul Maco s’est fait connaître de l’industrie avec les Studios Apollo. Il s'est ensuite lancé dans la production de spiritueux avec la vodka Whitekeys et le rhum Ste-Marie. L’entrepreneur s’attaque maintenant au marché de la lunetterie avec Voilé, des montures conçues pour durer, afin «qu’elles deviennent un jour rétros».

paul maco

voilé

Paul Maco a développé une certaine relation avec les lunettes, peu de temps après la naissance de ses jumeaux, aux prises avec des troubles de la vision à un très jeune âge. «Tu deviens hyper conscient de tout le travail derrière le simple port de lunettes», lance-t-il.

Quand son ami Julien Fillion, un designer ayant notamment travaillé avec les marques sportives Liquid Force et Patagonia, l’a approché avec la première monture qu’il voulait commercialiser, les Walter, Paul Maco a aussitôt embarqué dans l’aventure. «Julien était tanné de faire du design de commandes. Il avait le nom de la marque, une monture en mains, et moi, je savais qu’il y avait une place à prendre dans le marché.»

«Nous cherchons personnellement des produits de grande qualité, au design impérissable, tout en étant contre l’étiquetage de luxe et les prix ridiculement élevés, indique Paul Maco. Et dans le coût exorbitant des lunettes, une grosse partie va au marketing.»

Travailler de façon responsable, c’est accepter d’avoir une entreprise qui fera des profits un peu moins élevés.

En réduisant la marge de profit «de façon radicale» et en éliminant les campagnes coûteuses, les entrepreneurs se décrivent comme des «agents de disruption» dans l’industrie des lunettes.

Ainsi, Voilé offre des modèles unisexes, suffisamment durables pour être un jour rétro, grâce à une technologie utilisée avant l’avènement du plastique: l’acétate de coton. «La matière est ajustable, modulable, même sur différents visages», précise Paul Maco. Des lentilles de l’entreprise spécialisée en optique de précision Zeiss, des charnières italiennes Visottica en acier inoxydable et des étuis conçus sur mesure complètent l’offre des sept modèles offerts en versions ophtalmiques et solaires. Toutes les lunettes Voilé sont dessinées à Montréal et fabriquées à la main en Chine, «de manière éthique», dans un petit commerce d’une vingtaine de personnes. «Travailler de façon responsable, c’est accepter d’avoir une entreprise qui fera des profits un peu moins élevés», ajoute Paul Maco.

Créer une viralité «naturellement»

Avec l’aide de son amie Christina Brown, fondatrice de l'agence Raconteurs et ex-vice-présidente, création, de CloudRaker, Paul Maco a misé sur un marketing léché, à large spectre. «On ne voulait pas embarquer dans la tendance des stratégies d’influenceurs pour aller pousser nos lunettes à des milléniaux déjà bombardés par la publicité.» La stratégie de Voilé table donc sur un produit de «haute qualité» et à un prix «hyper concurrentiel». «On parie que ces éléments vont créer notre viralité.»

J’ai toujours travaillé pour des projets organiques et viraux à la fois, sans achats médias. Ça a toujours été à la base de mes stratégies.

Louis-Jean Cormier, Ariane Moffatt, Juliette Gosselin et Jérémy Demay ont tous participé au projet, en élaborant des prototypes avec Julien Fillion. Les artistes avec lesquels Paul Maco travaille et partage une amitié possèdent «une façon singulière de voir le monde et une approche artistique en symbiose avec la marque», selon l’entrepreneur. Et ces collaborations s’inscrivent dans une approche globale. «Il y a toujours des avantages à collaborer avec des gens qui ont un gros réseau de contacts, ne serait-ce que pour faire connaître la marque, rappelle Paul Maco. Mais il n’y a pas de lunettes sans leur vision.»

Paul Maco ne s’en cache pas, avoir un pied dans l’univers de la publicité constitue certainement un avantage quand on se lance en affaires. «J’ai toujours travaillé pour des projets organiques et viraux à la fois, sans achats médias. Ça a toujours été à la base de mes stratégies.» L’entrepreneur compte bien réitérer la manœuvre pour Voilé, en atteignant d’abord une masse critique, qui partagera ensuite le contenu «de manière naturelle».

Les lunettes sont vendues de 130$ à 175$ et sont offertes en ligne et dans les boutiques Doyle, avec laquelle Voilé s'est associée. La collection sera accessible dès le 1er juin dans leurs 17 succursales de Montréal et de Québec.

Paul Maco a notamment été sélectionné Personnalité Infopresse en 2014.