La référence des professionnels
des communications et du design

Un tapis de jeu à mission sociale de Renault dans l’œil de Sébastien Maheux

Infopresse fait appel à des créatifs de l’industrie pour commenter et analyser des campagnes internationales qui ont suscité l’intérêt. Cette semaine, Sébastien Maheux, concepteur-rédacteur de l'agence LaBase, commente une offensive sociale du constructeur automobile Renault, qui a conçu un tapis de jeu sur lequel est imprimé le réseau routier entourant le domicile du consommateur.

On met la table

Conçue par l'agence Publicis Roumanie, l'offensive de Renault consiste en un tapis de jeu sur lequel est imprimé le réseau routier entourant le domicile du consommateur. Après l'inscription d'une adresse sur un site web spécialement conçu, le tapis est livré au domicile des parents, qui peuvent ainsi instruire leurs enfants sur les quartiers sûrs où aller jouer et sur les artères sécuritaires où traverser.

Voyons ce qu'en dit Sébastien Maheux

Les amis d’Infopresse m’ont demandé une analyse sur cette création qui fait le tour de nos médias spécialisés cette semaine et qui associe mission sociale et innovation technologique. À première vue, l'on ne peut qu’applaudir l’idée. L’apprentissage par le jeu, l’éveil à la sécurité chez les tout-petits, c’est noble, c’est beau et intelligent.

Le créatif en moi se dit qu’il aurait aimé y penser, que l’insight du nombre élevé d’accidents à proximité du domicile est top. L’exécution parfaite de la personnalisation du tapis, cette belle grosse idée. Bravo Renault!

Le père en moi se voit passer des heures à quatre pattes avec des voitures Matchbox et des minifigurines Lego à faire le chemin vers la garderie du quartier Mile-End en disant: «Là, c’est Clark, où les méchants Bixi ne font pas leurs stops… Attention C3PO!!!».

Naturalisez-moi Roumain s’il le faut, je m’achète une Renault et hop! Je veux un tapis! Je suis prêt à l'ajouter au panier… J’accepterais même que le logo de Renault dessus soit gros de même.

Renault ne me le donne pas? Combien ça coûte? 100, 200 Lei? OK, j’y vais, c’est trop bon.

Zéro ironie. J’aime. Brillant.

Mais…

Puisque je suis commissionné par un média crédible, je prends sur moi de faire un minimum de recherche sur la chose.

Quand on détricote attentivement l’opération, l'on constate malheureusement que nous sommes ici à des kilomètres de la campagne de sensibilisation grand public. Déjà, la prouesse technique ne permet de tracer un tapis qu’avec certains quartiers du centre de Bucarest, et le site évoque un concours terminé, où seulement 20 gagnants recevront un tapis. Bon, c’est pas la masse.

L’agence responsable a néanmoins la décence de préciser qu’il s’agit de son initiative rendue possible par Renault.

Ça sent la bête à concours à plein nez.

La vidéo du cas est une parfaite vidéo de cas: des enfants attachants comme support visuel à des super tonitruants sur une problématique, un insight fort, des grosses stats, tout ça avec une toune de piano. Parfaite alchimie pour séduire des tonnes de jurys de concours de pub…

(Je sais, je sais, je ne devrais peut-être pas dire ça ici, mais, regardez plus bas, il est inscrit en italique que mes opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.)

Bref, il s’agit bel et bien d’un beau «cas». Je lui prédis des beaux prix, bien que je sois un brin déçu que Renault, avec cette si bonne idée entre les mains, n’ait pas déployé réellement une plus grosse campagne. Mais bravo à l’agence qui s’en est fait une solide autopromo. Ça sent la Croisette pour les Roumains!

Oh, j’oubliais… Le rédac en moi amateur de jeu de mots douteux ne peut qu’être jaloux de cette presque contre-pétrie qui transforme Google Map en Doodle Mat… Haha!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.