La référence des professionnels
des communications et du design

Protection des données: Facebook s'inspire de l'Europe

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a indiqué que les nouvelles règles de protection des données européennes seront appliquées à l'ensemble de la planète, un engagement d'une ampleur inégalée jusqu'ici par le réseau social.

Le 25 mai prochain, une mise à jour des normes touchant la protection et la gestion des données des utilisateurs entrera en vigueur en Europe.

Adopté en 2016 par l'Union européenne, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) obligera les entreprises numériques comme Facebook et Google à plus de transparence, en plus de procurer plus de contrôle sur leurs données personnelles aux utilisateurs des 28 États membres de l'UE.

Dans une conférence téléphonique organisée, le numéro un de Facebook a laissé entendre que le RGPD sera appliqué dans tous les marchés où le réseau social est présent.

«Dans leur ensemble, je pense que ces réglementations sont très positives, a indiqué Mark Zuckerberg. Nous planifions d'appliquer ces règles partout, pas seulement en Europe.»

En appliquant le RGPD à l'échelle de la planète, c'est donc dire que Facebook devra obtenir le consentement explicite des utilisateurs pour l'emploi de leurs données personnelles, en plus de présenter de manière beaucoup plus claire l'utilisation que le réseau social compte en faire. De plus, Facebook devra maintenant offrir à ses utilisateurs l'option de télécharger les renseignements que le réseau social possède sur eux, afin de mieux les valider.

«Un produit payant»

Malgré ce nouvel engagement, il n'est pas (encore) question pour Facebook de proposer une option permettant aux utilisateurs de désactiver complètement le ciblage publicitaire sur la plateforme.

En fait, cette option serait même impossible à appliquer, car Facebook «dépend des données de ses utilisateurs», selon Sheryl Sandberg, directrice des opérations.

«Nous n'avons pas d'option leur permettant de refuser le ciblage publicitaire. Si nous devions le proposer, Facebook deviendrait alors un produit payant», a-t-elle expliqué dans une entrevue accordée à l'émission américaine Today.

Meilleur contrôle des publicités polarisantes

Toujours au sujet des publicités ciblées, Facebook a récemment mentionné que chaque annonceur voulant diffuser des publicités à contenu politique ou abordant un enjeu social polarisant (comme le contrôle des armes à feu aux États-Unis, par exemple) devra être authentifié par le réseau social au préalable. Une «liste de sujets» répondant à la définition d'enjeux sociaux polarisants sera bientôt communiquée par le réseau.

Pour être authentifié, un annonceur devra confirmer son identité et sa localisation, a précisé Mark Zuckerberg sur sa propre page Facebook. S'ils refusent de se soumettre au processus d'authentification, ces annonceurs ne pourront pas diffuser de publicités, assure-t-il.

De plus, les pages Facebook avec «un grand nombre d'abonnés» seront désormais soumises aux mêmes vérifications, a indiqué le réseau, sans toutefois chiffrer ce que représente «un grand nombre d'abonnés». Cette mesure vise à limiter le recours à des faux comptes, une technique largement utilisée pendant la campagne présidentielle américaine en 2016.

Photo: Anthony Quintano / Flickr