La référence des professionnels
des communications et du design

Élément AI à la conquête de Toronto

La société montréalaise d'intelligence artificielle Élément AI poursuit l'essor de ses activités canadiennes en inaugurant un deuxième bureau au pays, au centre-ville de Toronto.

Omar Dhalla

élément ai

Cette ouverture constitue le cinquième bureau de l'entreprise après Londres, la Corée du Sud, Singapour et son siège social de Montréal. Située au coeur du quartier financier, l'entité torontoise sera dirigée par Omar Dhalla, vice-président principal, solutions sectorielles et développement corporatif, d'Élément AI. Elle comprend une équipe complète responsable de la recherche et du développement de l'IA, ainsi que des ventes et du marketing. 

Plaque tournante de l'économie canadienne, Toronto possède un riche écosystème qui permettra à Élément AI d'élargir son approche collaborative avec l'industrie, les chercheurs universitaires ainsi que les organisations gouvernementales et non gouvernementales. 

Le bureau pourra ainsi répondre aux besoins de l'Ontario dans le domaine de l'intelligence artificielle, en mettant de l'avant de nouvelles initiatives essentielles aux milieux d'affaires de Toronto et de l'Ontario. Élément AI travaillera conjointement avec le gouvernement ontarien dans ses efforts pour soutenir le développement de l'IA et en accélérer l'adoption par l'industrie, en plus d'organiser des «causeries scientifiques» afin de favoriser un lien profond avec la communauté universitaire. 

Rappelons qu'en juin 2017, l'entreprise avait obtenu un financement de 137,5 millions$, le plus grand investissement de Série A pour une entreprise en intelligence artificielle dans le monde. Il avait entre autres pour mission d'élargir le champ d'expertise de l'organisation, puis d'exporter son modèle. 

Élément AI a été créée en 2016 au sein de la maison Notman par Jean-François Gagné, Nicolas Chapados, Real Ventures et Yoshua Bengio dans le but de permettre à différentes organisations de l'industrie d'intégrer l'intelligence artificielle à leurs activités, notamment grâce aux recherches universitaires menées à l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal, supervisées par Yoshua Bengio.