La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur de mars

De nouvelles devantures aux couleurs de Molson pour 25 dépanneurs de la métropole, LesPac se plonge dans le passé publicitaire d'ici, et l’Alliance de l'industrie touristique du Québec invite à reconnecter avec la province: découvrez les choix d’Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici.

Molson revitalise les dépanneurs de Montréal

À l’occasion du 375e anniversaire de Montréal et dans le but de relancer la bouteille Molson Export des années 70, Molson et Sid Lee ont revitalisé les devantures de 25 dépanneurs de la métropole. Une initiative publicitaire pérenne, «à l’antithèse de ce que se fait aujourd’hui avec des concepts de pub de six secondes et des stories sur Instagram qui disparaissent en 24 heures».

Étant depuis longtemps les «ambassadeurs» de la bière, les dépanneurs sont donc devenus des «influenceurs» pour Molson. Les établissements ont été repensés en attachant une importance particulière à l'histoire esthétique et commerciale de la ville, «pour que les gens du quartier soient contents». Le design graphique fidèle aux procédés artisanaux des années 70-80, largement inspiré de la Plaza St-Hubert, selon Jean-François Dumais, directeur de création de Sid Lee, redonne ses lettres de noblesse à la Molson Export, en rappelant «la belle époque» de la bouteille emblématique. 

LesPac, flambant usagé, même dans ses publicités

«Tout peut servir deux fois, même une publicité.» C'est le pari que LesPac et K72 ont fait, en se plongeant dans le passé publicitaire afin de faire revivre des campagnes qui ont marqué des générations. Ainsi, vidéos et bannières transforment de grands slogans publicitaires et autres sensations du web, «comme quoi, tout n’a pas besoin d’être neuf pour être une nouveauté».

Quoi de mieux, donc, que de donner une seconde vie à des succès publicitaires d'ici, pour promouvoir l'achat responsable et intelligent de l'économie de seconde main? Entre le menu chanté de McDonald’s, connu de tous les enfants il y a 30 ans, et l'Ah, ha! de Familiprix, immortalisé dans la mémoire collective depuis le début des années 2000, «certaines campagnes laissent une trace indélébile», explique Simon Beaudry, directeur de création de K72. Une campagne brillante, un hommage aux grands créateurs bien au-delà du concept publicitaire, qui redonne toute sa valeur et sa pertinence au mot usagé, encore trop souvent associé à quelque chose de mauvaise qualité.

Se déconnecter pour mieux connecter avec le Québec

Pour lancer sa nouvelle plateforme créative Lâcher prise, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec et Cossette ont invité cinq influenceurs internationaux à se déconnecter des réseaux sociaux, afin de mieux se laisser imprégner par la grandeur du territoire québécois. Seize jours de tournage ont été nécessaires pour exhiber les quatre coins du Québec. Dans un secteur où la concurrence mondiale ne cesse de s’intensifier, cette nouvelle plateforme se déploie dans un écosystème de contenu complet. Davantage qu’un concept publicitaire, Lâcher prise est une attitude, une promesse qui vivra dans tous les contenus, toute l’année. 

Pour la réalisatrice Eva Van den Bulcke, l'opération est un hommage à tout le Québec. «Aujourd'hui, les voyageurs choisissent leurs destinations bien au-delà des descriptions officielles offertes sur les sites traditionnels.» L'offensive repose donc sur une expérience réelle, dans un style hybride entre le documentaire et la publicité, caractéristique de la réalisatrice. Une approche axée sur l'échange, non scriptée, mettant l’accent sur les sensations fortes et brutes qu’on peut vivre au Québec. Avec ses images à couper le souffle, l'initiative donne envie de goûter, de cuisiner, de pagayer, de nager, de courir le Québec, peu importe la région. 

 Les Producteurs de lait du Québec font appel à des athlètes... ou presque

Dans cette offensive de Lg2 visant à rappeler les bienfaits du lait au chocolat sur la récupération sportive, les Producteurs de lait du Québec ont fait appel à des Québécois d'un peu partout, loin d'avoir été choisis au hasard. Georgette St-Pierre, Jonathan de Rouyn, Alexandre D. Petit et Maurice Ricard: tous des «presque athlètes», dont les noms se rapprochent étrangement de «vrais athlètes», qui aiment aussi boire du lait au chocolat entre deux entraînements, comme le font les professionnels.

En misant sur de «vrais individus» plutôt que des athlètes, l'annonceur touche une majorité de Québécois, en plus de célébrer leur entraînement. Avec Guy Nadon à la narration, le ton est juste, les personnages sont réfléchis et les blagues sont accrocheuses. 

Hertel s'inspire de sa communauté pour déterminer les pires odeurs

L’agence Alfred, en collaboration avec Folk, a conçu une campagne destinée à faire découvrir la nouvelle gamme de produits d'Hertel éliminant les mauvaises odeurs. En demandant aux membres de sa communauté virtuelle de déterminer les pires odeurs dans une maison, l'agence a conçu plusieurs messages de six secondes, s’ouvrant sur un environnement «qui pue». Mais grâce à la magie de Hertel Plus Élimine Odeur, l’endroit se voit ainsi transformé en un espace brillant de propreté. Les formats très courts et les mots justes utilisés traduisent la simplicité d’action du produit. 

Le point culminant de la création demeure cependant les illustrations, réalisées par l'illustrateur et designer graphique montréalais Brother Merle Artwork. Elles permettent d'être plus irrévérencieux dans la représentation des mauvaises odeurs, mais en conservant un côté «propre».