La référence des professionnels
des communications et du design

Actualité médiatique: que savoir cette semaine

L'actualité média des derniers jours en rattrapage.

Catherine Tait dirigera Radio-Canada/CBC

Catherine Tait est la nouvelle présidente-directrice générale de Radio-Canada/CBC. Son mandat, qui commencera le 1er juillet, sera de cinq ans.

Mélanie Joly, ministre fédérale du Patrimoine, l'a annoncé mardi, soulignant par le fait même que cette nomination permet de «briser le plafond de verre». Jusqu'ici, Radio-Canada/CBC, créée le 2 novembre 1936, n'avait jamais eu de femme à sa tête.

Catherine Tait dirigeait Duopoly, une maison de production indépendante établie aux États-Unis qui se spécialise dans le contenu télévisuel, cinématographique et numérique. Oeuvrant dans la production depuis 25 ans, elle a notamment travaillé chez Téléfilm Canada et au Fonds des médias du Canada. 

Elle remplacera Hubert T. Lacroix, président-directeur général de Radio-Canada depuis 2008.

Le journal Métro devient StarMetro

Dès le 10 avril, les journaux Métro de Vancouver, Calgary, Edmonton, Toronto et Halifax, qui appartiennent à Torstar, seront rebaptisés StarMetro.

Les utilisateurs numériques de ces journaux seront redirigés vers une nouvelle version du site TheStar.com spécifique à leur marché. Cette section proposera notamment du contenu local exclusif. Pour produire ce nouveau contenu, Torstar annonce l'embauche d'une vingtaine de journalistes, assignés aux journaux StarMetro. Une quinzaine de personnes étaient à l'emploi des cinq journaux Métro de l'ouest du pays.

Le journal Métro de Montréal n'est pas touché par cette nouvelle image de marque ni par ces embauches, puisqu'il appartient à Transcontinental.

Bell Média acquiert une participation majoritaire dans Pinewood Toronto Studios

La division Studios Bell Média acquiert une participation majoritaire dans Pinewood Toronto Studios, en partenariat avec Comweb Studio Holdings, Castlepoint et la Ville de Toronto.

Concrètement, Studios Bell Média va acheter une participation majoritaire du site de Port Lands, à Toronto. Cet ensemble, un des plus grands ensembles de studios de production au pays, comprend notamment 11 plateaux de tournage spécialisés répartis sur 330 000 pieds carrés.

Nanci MacLean, vice-présidente et chef de Studios Bell Média, supervisera les activités de Pinewood.

Catalogues de contenu: de nouvelles règles en Europe

Les catalogues de contenu de Netflix, d'Amazon Video Prime et de toute plateforme d'abonnement seront désormais accessibles aux utilisateurs européens, peu importe où ils se trouvent sur le continent.

C'est donc dire qu'un utilisateur français pourra consulter le catalogue de Netflix France même s'il se trouve en Allemagne, par exemple. Autrement dit, seule la location associée au domicile permanent d'un utilisateur sera prise en compte.

Cette décision de la Comission européenne n'est pas anodine: elle implique que les plateformes comme Netflix pourront désormais présenter des films et des séries télé dans des marchés sans devoir obtenir de licence pour ces territoires spécifiques. 

Les fausses nouvelles déclarées illégales en Malaisie

Najib Razak, premier ministre de la Malaisie, a entériné la loi Anti-Fausses Nouvelles le 2 avril dernier, qui déclare notamment les fausses nouvelles «illégales».

Cette nouvelle loi prévoit des sanctions sévères pour les citoyens malaisiens qui diffusent des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux: une amende pouvant aller jusqu'à 160 000$ ainsi qu'une peine de prison d'une durée maximale de six ans.

Notons que la loi malaisienne définit une fausse nouvelle comme une «nouvelle, information, donnée ou rapport complètement ou partiellement faux». La définition d'une nouvelle, quant à elles, englobent les Stories, les vidéos, les extraits audio et les textes.

Les Canadiens anglophones abandonnent de plus en plus le câble

Une récente étude de l'Observatoire des technologies médias (OTM) révèle que 73% des Canadiens anglophones ont payé pour la télévision câblée, satellite ou par fibre optique en 2017. En 2016, 78% des Canadiens anglophones étaient abonnés à l'un ou l'autre de ces services.

Avec une baisse de 5%, c'est la chute la plus marquée des abonnements télévisés au Canada anglais depuis des années, selon l'OTM. Depuis 2011, les baisses dans les abonnements oscillaient de 1% à 4% annuellement.

Notons toutefois que parmi les Canadiens anglophones pas abonnés à un service de télévision câblée (27%), plus de la moitié sont abonnés à un service de vidéo sur demande en ligne. L'OTM indique aussi que 25% de ces abonnés à un service de vidéo sur demande n'avaient jamais eu d'abonnement télévisé payant auparavant.

En couverture: Catherine Tait. Photo: Twitter