La référence des professionnels
des communications et du design

L'Éloi: imaginer son avenir en quitte ou double

«D'ici 2020, le studio L’Éloi prévoit doubler son chiffre d’affaires à l’international», lance Éloi Beauchamp en parlant du nouveau positionnement du studio adopté il y a deux ans.

Dans ses premières années, le studio d’Éloi Beauchamp travaillait presque exclusivement avec les photographes Leda & St.Jacques. Toutefois, son portfolio d’artistes aux talents variés s’est agrandi ces dernières années. Anouk Lessard, Camille Boyer, Caravane, LM Chabot, Jean-Sébastien Baillat, Kristof Brandl, Martin Laporte, Mathieu Fortin, Oliver Stenberg, Nik Mirus, Christophe Collette, Hervé Demers et Greg Barth sont parmi les artistes qui collaborent avec lui.

éloi beauchamp

L'éloi

De plus, des quatre employés que comptait le studio en 2016, l’équipe est maintenant rendue à 10. «Il y a trois ans, on a tapissé un chalet au complet avec ce qu’on voulait que L’Éloi devienne, explique le fondateur, Éloi Beauchamp. Tout ce plan est en train de se réaliser, jusqu’aux locaux, séparés exactement comme on l’avait imaginé.»

Le moment charnière de la croissance du studio a en effet été l’agrandissement des espaces du studio: l'investissement de 250 000$ s’est traduit par un nouveau lieu «pouvant accueillir des productions et projets vidéo de grande envergure, la construction d’une terrasse sur le toit et d’un espace commun, un hub créatif, un lieu rassembleur où il fait bon être».

En parallèle, l’équipe a travaillé pendant plus d’un an à la refonte complète de son site web pour le faire passer d’un simple portfolio à une plateforme de diffusion de contenu. «Le site était assurément l’assise qui allait nous permettre de mettre de l’avant les projets créatifs/personnels de nos artistes et de les présenter de manière éditoriale», souligne-t-il.

Un nouveau positionnement

Après 18 ans à développer principalement le marché québécois, L’Éloi tourne son regard vers l’international.

«En travaillant pour des projets commerciaux, la direction désirée peut parfois limiter la créativité de l’artiste.» – Camille Boyer

«Pour y arriver, nous travaillons le portfolio des artistes en mettant leurs idées de l’avant, explique Éloi Beauchamp. Plutôt que de produire et de présenter le travail des autres (agences et annonceurs), on se concentre et met les efforts à produire et à présenter les idées de nos artistes.»

Leur travail est ensuite présenté dans un réseau de plateformes web et de collaborateurs au-delà des frontières du Québec. De cette façon, les visuels font le tour du monde. Ainsi, le 16 mars dernier, le projet Club Palace a été diffusé sur la plateforme Nowness, spécialisée dans le commissariat de contenu créatif. Il s’agit d’un bon exemple de ce processus inversé, vidéo qui a jusqu’à maintenant obtenu 500 000 visionnements sur Nowness Chine seulement.

Dans Club Palace, le spectateur est le protagoniste et entame un court périple progressif dans une série d’espaces surréalistes. L’idée est née de la volonté des artistes Caravane, Camille Boyer et Nik Mirus de collaborer. L’équipe souhaitait ainsi avoir l’occasion de matérialiser des idées qu’elle ne peut autrement réaliser avec des projets commerciaux, mais aussi inspirer la communauté créative en réalisant un film sur le thème du rêve et de l’imagination.

«En travaillant pour des projets commerciaux, la direction désirée peut parfois limiter la créativité de l’artiste, souligne la directrice artistique Camille Boyer. Ce projet a été l’occasion idéale de réaliser des idées que nous avions en tête depuis un moment.» 

«Raconter une histoire avec des espaces comme personnages était une idée plutôt contre-intuitive au départ, mais c’était pour nous la meilleure façon de créer le sentiment d’immersion et d’exploration présent durant tout le film», ajoutent les réalisateurs Jean-Constant Guigue et Francis Dakin-Côté, de Caravane.

Un tel rayonnement permet ensuite aux artistes d’être vus par différents directeurs artistiques de partout et se traduit par des mandats commerciaux pour le studio et des annonceurs «qui veulent travailler précisément avec nos artistes parce qu’ils aimaient leur signature créative», précise Éloi Beauchamp. Il ajoute que cela fait augmenter la valeur des artistes et court-circuite le système traditionnel de pitch.

Le moment charnière de la croissance du studio a en effet été l’agrandissement des espaces du studio.

«La facture de ce type de projet de type "lab" est partagée entre L’Éloi, qui fournit espaces, matériel et ressources externes et les artistes, un investissement qu’un artiste seul ne pourrait pas se permettre.»

Quand les projets personnels rapportent

Ce modus operandi commence à porter ses fruits. Par exemple, la publication américaine Wired a demandé au photographe Nik Mirus et à la directrice artistique Camille Boyer de réaliser la couverture de son numéro d'avril. Le magazine avait notamment repéré le projet Deconstructed maps, commissionné par Fount Magazine, réalisé avec Camille Boyer.

D’autres projets dans cet esprit de «lab» a aussi attiré des mandats «commerciaux», notamment celui en collaboration avec l'artiste Pony, Sid Lee Collective et les photographes LM Chabot et Camille Boyer. Ce seul projet a réussi à attirer l’attention du fabricant américain de matelas Casper et d’Air Corée, un nouveau mandat qui a permis à l’équipe de se rendre en Corée du Sud pour produire sa campagne dont la diffusion est à venir.

Pour l’avenir du studio, son fondateur compte bien continuer de miser sur «un doux équilibre entre des partenaires qui laissent beaucoup de créativité et des projets personnels dans lesquels on investit temps et énergie pour un rayonnement plus grand».

 

 

Projet Club Palace:

Production: Éloi Beauchamp, Sébastien Hotte – L'Éloi
Réalisation: Caravane – L’Éloi
Direction artistique: Camille Boyer – L’Éloi
Direction photo: Nik Mirus – L’Éloi
Trame sonore: Loïc Ouaret
Key grip: Pierre-Luc Bouchard
Électro: Amélie Douville, Jean-Martin Landry, Cédric Dupuis
Assistance à la caméra: Gérardo Alcaine Swing Alexis Belhumeur
Assistance à la direction artistique: Bastien Collard
Artiste de texture: Marc O’brien
Animation stop motion: Caravane – Rodrigo Sergio Eguren Raez, Bastien Collard, Camille Boyer
Postproduction: Caravane
Design du titre: Olivier Charland Making of Gérardo Alcain, Marine Créquer Remerciements spéciaux: Rodrigo Sergio Eguren Raez, Ashley Olivieri, Marie Ebiner, Camille Bégin, Florine Pellachin, Guillaume Riopel, Vincent Malo, Marianne Stratis, Catherine Lévesque