La référence des professionnels
des communications et du design

Des beignes de discorde en Nouvelle-Écosse

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d’Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Montréal, discutent des excuses de Tim Hortons en lien avec la tragédie de Humboldt, en Saskatchewan.

Mardi, Tim Hortons s'excusait d'un «malentendu» créé par un franchisé de la Nouvelle-Écosse, qui a vendu des beignes aux couleurs des Broncos de Humboldt, cette équipe de hockey junior décimée dans un récent accident de la route.

stéphane mailhiot

havas montréal

Quand les clients ont demandé au personnel de la succursale en question quelle part des profits de ces beignes serait remise à l'équipe, ils se sont fait répondre qu'il ne s'agissait pas d'un don, mais d'un simple geste de soutien. Rien d'illégal, mais une idée néanmoins reçue comme de l'opportunisme commercial, illustre Stéphane Mailhiot.

Tim Hortons s'est ensuite pressée de tenter d'apaiser les frustrations en faisant d'ailleurs preuve d'une bonne vitesse de réaction, juge Stéphane Mailhiot. L'entreprise en a aussi profité pour donner 50 000$ aux Broncos et, surtout, déployer le processus de produire un véritable beigne de soutien en remettant cette fois les profits à l'équipe.

Bref, un sauvetage somme toute réussi pour Tim Hortons, mais qui soulève cette question: comment l'idée de produire un beigne aux couleurs des Broncos sans verser les profits ainsi récoltés a-t-elle pu apparaître comme bonne dans la tête du franchisé?

arnaud granata

infopresse

Toutefois, Arnaud Granata nuance en estimant qu'un franchisé ne doit pas nécessairement être au parfum de tous les rouages de la communication d'une chaîne aussi vaste que Tim Hortons. Il voit même le geste initial du franchisé comme une action noble..., mais qui démontre toute l'importance des stratégies de communication.

Aussi au programme cette semaine: retour sur les deux jours de comparution de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, devant le Congrès américain, le visage humain de l'intelligence artificielle du service chinois Alibaba, et regard sur une agence de représentation pour les danseurs d'ici.

Retrouvez l’intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.