La référence des professionnels
des communications et du design

10 femmes inspirantes et inspirées

Infopresse présente 10 femmes et regroupements qui n'ont pas eu peur de fracasser le plafond de verre. 

Femmes en créa: questionner la place des femmes en création publicitaire

Le regroupement Femmes en créa a été formé à la suite du questionnement de créatives de l’industrie publicitaire québécoise, quant à la place qu’occupent les femmes au sein des services de création et de leur sous-représentation dans les postes de direction de création.

patricia doiron

Une des 4 cofondatrices du groupe femmes en créa

Les cofondatrices du groupe, Patricia Doiron, conceptrice-rédactrice pigiste, Sarah-Catherine Lacroix, conceptrice-rédactrice de Tam-Tam\TBWA, Caroline Joassin et Adriana Palanca, conceptrices-rédactrices de Havas Montréal, ainsi que ses 450 membres, se sont engagées, le 7 novembre dernier, à faire plus de bruit, à être plus visibles.

Sarah-Catherine Lacroix

une des 4 cofondatrices du groupe femmes en créa

«Mais même en posant plus de questions, en insistant plus, en exigeant que nous soyons reconnues pour notre talent et notre pertinence, le virage vers l’égalité ne se fera pas en un jour», écrivait Patricia Doiron dans un billet d'opinion, le 5 décembre dernier.  L’objectif du regroupement est donc de valoriser le travail des femmes en création, afin de les aider à prendre toute la place qui leur revient et à atteindre des postes clés où elles peuvent avoir une réelle influence. 

 

Yara El-Soueidi: un club social au féminin

Yara El-Soueidi 

fondatrice

espace l

La jeune entrepreneure de 26 ans, bachelière en communication de l’Université de Montréal, a travaillé en agence comme chargée de projets numériques avant de devenir consultante en stratégie de contenu numérique. Passionnée par la place des femmes dans le monde et par les sciences et la technologie, elle se concentre pleinement à la réalisation et l’organisation d’Espace L. Un club social au féminin, une communauté offrant aux femmes un endroit où elles peuvent se rassembler en toute sécurité, un lieu de travail créatif, qu'elle a fondé en octobre 2017 initialement avec Éliane Bourque, puis avec sa nouvelle partenaire d’affaires depuis janvier, Catherine Dupont-Gagnon. Pour donner vie à des visions, des projets, des révolutions, pour stimuler la discussion autour des défis et projets au féminin, et pour inspirer les femmes à prendre la parole, Yara El-Soueidi croit fermement que tout projet se développe grâce aux rencontres et à la collaboration. Espace L met donc à la disposition de ses membres un réseau de femmes audacieuses, innovatrices et diversifiées, avec lesquelles il est possible de vivre des expériences enrichissantes et uniques, de démarrer des projets innovateurs et de faire croître les idées de chacune. Pour 2018, Yara El-Soueidi et Catherine Dupont-Gagnon ont décidé de conclure des alliances stratégiques avec des marques et des organismes comme Lululemon et The Woman Power

 

Catherine Therrien: écrire pour (se) réaliser 

catherine therrien

Scénariste et réalisatrice 

les enfants

Scénariste et réalisatrice, Catherine Therrien travaille depuis peu avec la maison de production Les Enfants. Son webdocumentaire Le bruit des mots, portant sur l’impact du slam et de la poésie à l’adolescence, propose de naviguer dans le huis clos de la polyvalente et de rencontrer des jeunes slameurs qui s’affrontent dans un tournoi de slam-poésie. À la télévision, et elle a signé Lourd, pour Vrak, et réalise la deuxième saison de la série District 31, à Radio-Canada. Elle a également réalisé les courts-métrages Jérémie n’a plus de batteries, Obaska, Encore fiancés et Saucisson, et écrit actuellement son premier long-métrage de fiction, Fred a faim. Comme auteure, elle a longtemps collaboré au magazine Urbania en signant différents récits. Elle a aussi publié sa première nouvelle dans le recueil Comme la fois. Catherine Therrien fait également partie des 20 auteurs en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2017.

 

Isabelle Hudon: ambassadrice d'affaires

ISABELLE HUDON 

AMBASSADRICE DU CANADA À PARIS

Le 29 septembre 2017, Isabelle Hudon a été nommée ambassadrice du Canada à Paris, première femme à occuper ce poste. La femme d'affaires québécoise a commencé sa carrière professionnelle en politique fédérale dans divers ministères, entre autres, au cabinet de la ministre responsable de l'Agence canadienne de développement international. Elle a par la suite occupé des postes stratégiques chez Bell Solutions globales, à l'Agence spatiale canadienne, chez Bombardier Aéronautique et auprès de BCE Média. En 2002, elle s'est jointe à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Elle a accédé à sa vice-présidence en 2004, puis en est devenue présidente et chef de la direction l'année suivante. Elle a été l'une des élues en 2005 du palmarès Canada's Top 40 Under 40 et a été reconnue en 2006 parmi les 100 femmes les plus influentes du pays dans la liste Canada's Most Powerful Women: Top 100. En octobre 2008, elle a brièvement pris la direction de l'agence montréalaise Marketel. Elle a été nommée à la présidence de la Financière Sun Life au Québec en août 2010, ayant pour tâche de redorer la réputation de l'entreprise d'assurances et de services financiers. Isabelle Hudon a également cofondé L'effet A, une initiative qui vise à propulser l’engagement professionnel des femmes.

 

Joannie Denault et Fanny Chabot: en duo pour comprendre ce que les gens ne disent pas

Joannie Denault et Fanny Chabot

cofondatrices

folk

Depuis plus de deux ans, les cofondatrices de Folk s'amusent à injecter la perspective des gens à l'intérieur des marques. Les deux acolytes, planificatrices stratégiques de métier, se sont rencontrées chez Taxi. Dans l’exercice de leurs fonctions, elles ont constaté une perte de lien avec l'auditoire dans le positionnement des marques. Dans un modèle exploratoire non conventionnel, elles ont lancé Folk Strategies. Leur idée: travailler en duo comme les créatifs des agences. «On veut abattre le mythe du penseur solo. Tous nos projets sont donc menés en équipe. Selon nous, le résultat est plus riche puisqu’on ne possède pas les mêmes expertises.» Entre sociologie, psychologie, sémiotique et intelligence d’affaires, l’objectif est d’offrir tous les outils nécessaires pour donner vie à la marque en la connectant avec les gens. L’offre est vaste: service de vérification, positionnement, architecture de marque, soutien stratégique et développement créatif. Folk ne cherche pas à créer davantage d’information, mais bien à comprendre ce que les gens ne disent pas.

 

Julie Provençal: créer et entretenir des relations de confiance

julie provençal

vice-présidente exécutive

sid lee

Julie Provençal vient tout juste d'être nommée vice-présidente exécutive du bureau de Montréal de Sid Lee. Elle prend à sa charge depuis un an la gestion du groupe conseil numérique. Forte de ses nombreuses années d’expérience en service-conseil, Julie sait créer et entretenir des relations de confiance, tant avec les clients et qu’avec les artisans. Cette guru des processus agit aussi comme conseillère pour toutes les nouvelles occasions qui se traduisent en relations d’affaires, en plus d'entretenir une passion pour les domaines créatifs, que soit soit le design intérieur, la cuisine et l’architecture. 

 

 

Véronik L'Heureux: faire scintiller les médias 

Véronik L’Heureux

directrice générale

Spark Foundry

Spark Foundry, marque de la famille Publicis offrant de l'accompagnement aux annonceurs, a nommé Véronik L’Heureux directrice générale de son bureau montréalais, en octobre 2017, en plus de siéger comme vice-présidente au comité exécutif du Conseil des directeurs médias du Québec. De directrice de comptes à directrice média, elle a passé les 11 dernières années chez Dentsu Média. Elle y a exploité son expertise en médias 360 et son leadership auprès de nombreux comptes nationaux et locaux. Véronik L’Heureux croit que les plus grands succès sont le résultat de partenariats solides. 

 

Joëlle Pineau: l'intelligence (naturelle) artificielle 

Joëlle pineau

Université mcgill et facebook

En plus de son poste de professeure de sciences informatiques à l'Université McGill, d'être spécialiste de la robotique et de l'apprentissage automatique, et d'être mère de quatre enfants, Joëlle Pineau a été nommée, en septembre dernier, à la tête d'un nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Montréal, mis sur pied par Facebook. Fair (Facebook Artificial Intelligence Research) compte trois autres laboratoires à Paris, à Menlo Park dans Silicon Valley et à New York. Celle qui divise son temps entre l'université et ce centre de recherche où elle pilote une trentaine de personnes est une pionnière de la robotique appliquée au domaine de la santé et de nombreuses autres applications de la science des données en médecine. Après des études en musique, en 1994, qui l'ont amenée à faire partie de l’Orchestre symphonique d'Ottawa comme violoniste, Joëlle Pineau a opté pour les mathématiques et la robotique, obtenant un baccalauréat en génie du design des systèmes à l'Université Waterloo, en Ontario, en 1998. Six ans plus tard, elle a obtenu son doctorat en robotique à l’Université Carnegie Mellon, à Pittsburgh et est devenue, en 2006, codirectrice du Laboratoire d'apprentissage et de raisonnement de l'Université McGill. Elle fait également partie des comités de rédaction des publications Journal of Artificial Intelligence Research et Journal of Machine Learning Research.

 

Nadine Renaud-Tinker: promouvoir l'accession des femmes

Nadine Renaud-Tinker

présidente

RBC Banque Royale

Nadine Renaud-Tinker vient d'être nommée, en janvier dernier, à la présidence de la RBC Banque Royale pour le Québec. «Pas une nomination banale, écrivait la journaliste Marie-Claude Lortie dans La Presse, les très hautes directions des banques pancanadiennes ne débordant pas de femmes de 42 ans québécoises et francophones.» Après des études universitaires à Ottawa en psychologie, elle a découvert l'univers des banques, en 1998, avec un poste qui se voulait temporaire, dans une succursale de la Banque Royale. Elle a été directrice de succursale, planificatrice financière, gestionnaire et cadre à divers postes, tant du côté des particuliers que du commercial. Elle était d'ailleurs vice-présidente régionale, services financiers commerciaux, Québec, depuis 18 mois quand elle a été nommée présidente. Entre-temps, elle a suivi des formations en finance et obtenu une maîtrise en administration des affaires pour cadres de l'Université d'Athabasca. Outre ses activités professionnelles, Nadine Renaud-Tinker apporte un soutien constant à divers programmes de mentorat, de perfectionnement du talent et de promotion de l'accession des femmes à des postes de direction à la RBC. 

 

Maude Arsenault: émancipation photographique

Maude Arsenault

photographe

Maude Arsenault explore les thèmes de l'adolescence et du cycle de la vie lié aux transitions vers l'âge adulte et l'émancipation sexuelle, en particulier chez les adolescentes, les femmes et les jeunes. Par ses photographies, elle travaille à créer des fictions, distillées du réel, mettant en scène des jeunes femmes et des enfants, organisés sous la forme de tableaux et de portraits. Elle articule son travail dans l'examen des traces de l'inconscient durant l'enfance, et de leurs transpositions dans l'émancipation de la vie adulte. Les photographies de Maude Arsenault offrent un point de vue délicat, révélant l'univers intime de ses sujets, dessinant une ligne mince entre le voyeurisme, la candeur et le développement identitaire. Maude Arsenault a déjà vécu à Sydney et à Paris, mais elle consacre maintenant son temps entre les États-Unis et le Canada, forte de son expérience de plus de 23 ans. En 2013, elle a fondé The Print Atelier, une galerie de photographie d'art en ligne. Son travail a été exposé plusieurs fois au Canada et aux États-Unis depuis 2001, et ses photographies font partie de nombreuses collections privées.