La référence des professionnels
des communications et du design

Une du Wired: des «fleurs de vie» signées L'Éloi

En couverture du prestigieux magazine Wired d'avril: le travail du photographe Nik Mirus et de la directrice artistique Camille Boyer, tous deux représentés par le studio L'Éloi

Photographe représenté exclusivement par L'Éloi, Nik Mirus avait déjà travaillé avec Wired, notamment pour des visuels inclus dans son édition de février 2018.

Pour la couverture du numéro d'avril, la célèbre publication américaine avait envie de «détonner» et de proposer une facture visuelle différente des illustrations habituellement placées à sa une, explique Sébastien Hotte, producteur créatif de L'Éloi. C'est donc tout naturellement qu'il a pensé à Nik Mirus. Et que Nik Mirus s'est associé à Camille Boyer.

«Wired trippe gros sur le travail de Nik, notamment sur Deconstructed maps, un projet commissionné par Fount Magazine qu'il avait réalisé avec Camille Boyer. On y retrouvait un style graphique qui mélangeait couleurs et plexi. Wired aimait le résultat et souhaitait se faire présenter un travail nouveau qui allait intégrer ces éléments.»

Fleurs de vie

Nik Mirus et Camille Boyer ont donc été appelés à reproduire ce style pour le numéro d'avril du Wired, qui porte sur l'impact de la technologie sur la vie humaine, de la naissance à la mort.

Le mandat, qui laissait place à la créativité, démarrait toutefois avec une exigence: «Wired voulait utiliser la fleur pour illustrer la durée de vie, explique Sébastien Hotte. L'objectif était de s'en servir comme une métaphore sur le rôle que joue la technologie sur les différentes étapes de la vie d'une personne. La fleur devenait ainsi une approche intéressante pour représenter le développement humain.»

Un total de cinq visuels ont ainsi été créés – un pour la couverture, quatre pour autant de sections du magazine portant sur différentes étapes de la vie, comme la puberté ou la vieillesse.

Deux membres de Wired, l'éditrice photo Amy Silverman et le directeur artistique Ben Bours, sont aussi venus directement à Montréal pour assister aux deux journées de «shooting» organisées à L'Éloi.

«C’est cinq photos, mais c’est surtout un bon travail d’exploration de Nik et de Camille, renchérit Sébastien Hotte. Comme on travaillait avec des fleurs (NDLR: stylisées par la fleuriste Audrey St-Laurent), il y a eu passablement d'ajouts et d'essais... Nik et Camille étaient les maîtres du concept. Ils ont fait la photographie sur deux jours afin de pousser la créativité au maximum et d'arriver avec un résultat surprenant.»

Et comme chaque visuel se déploie en une double-page, le mandat représentait un défi par rapport au travail plus vertical habituellement exigé des illustrations pour les magazines.

D'autres projets à surveiller

Ce rayonnement international n'est pas le premier pour L'Éloi. D'ailleurs, Éloi Beauchamp, président et fondateur du studio, revient de deux voyages en Asie liés au travail. Assez pour songer à ouvrir une antenne ailleurs qu'au Québec?

«On recherche plus des partenaires dans le monde qu'un local pour ouvrir un bureau satellite, indique Sébastien Hotte. Oui, notre objectif est d'aller chercher des contrats à l'international, mais on a quelque chose à offrir ici. Toute notre expertise y est, le taux de change est avantageux pour nous. Comme on travaille autant aux États-Unis et en Europe qu'en Asie, l'on ne voit pas l'avantage de se positionner dans un nouveau marché précis.»

Annonceur: Wired
Agence et production: L'Éloi
Photographie: Nik Mirus – L'Éloi
Directrice artistique, design: Camille Boyer – L’Éloi
Assistance design, fleuriste: Audrey St-Laurent
Assistance photo: Frédérik Boudreault, Mike Manoukian
Retouches: Bernard Li
Making of: Gérardo Alcaine, Marine Créquer – L’Éloi
Édition photo: Amy Silverman – Wired
Direction artistique: Ben Bours – Wired