La référence des professionnels
des communications et du design

Budget québécois, Denis Coderre et frais d’itinérance: l'actualité économique en rattrapage

Un budget libéral aux effluves électoraux, un nouveau défi pour Denis Coderre et la fin des frais d’itinérance pour 19 pays: voici les principales nouvelles économiques de la dernière semaine.

Une odeur de campagne électorale

Alors que le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, présentera son cinquième budget le 27 mars, les libéraux chercheront certainement à combler les principaux irritants des contribuables, à quelques mois des élections générales. Ainsi, les géants du web brassant des affaires au Québec devront se résoudre à payer «leur juste part» en taxes et impôts, a rapporté la Presse canadienne. Aucun détail n'a été donné quant à la forme que prendra la fiscalité, mais le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que «la fin du congé fiscal avait sonné pour les entreprises ayant leur siège social à l’extérieur du pays». 

Pour leur part, les petites et moyennes entreprises du Québec pourront s'attendre à des allégements fiscaux dans le prochain budget, toujours selon la Presse canadienne. Le gouvernement libéral s'était attiré la foudre des milieux patronaux, après la traînée de mesures annoncées visant à améliorer le sort des travailleurs. L'augmentation du salaire minimum qui passera de 11,25$ à 12$ le 1er mai, l'ajout de 10 jours de congés payés pour les parents de jeunes enfants, d'une troisième semaine de vacances payées après trois ans d'emploi ou l'augmentation des contributions de certains aux régimes de pension, notamment, entraîneront des coûts supplémentaires aux employeurs. 

Nouveau défi pour Denis Coderre

Denis Coderre, maire de Montréal battu aux élections de novembre dernier, se joint à l'entreprise montréalaise de services musicaux et vidéo Stingray à titre de conseiller spécial en matière de stratégie commerciale et de développement international. Afin d'assurer l'expansion de l'organisation, il aura notamment pour mandat d’obtenir des rencontres avec des décideurs de haut niveau. 

Fin des frais d’itinérance pour le Canada et 18 autres pays

Le Canada, les États-Unis et 17 pays d’Amérique latine entendent supprimer les frais d’itinérance pour les utilisateurs de téléphonie mobile. La proposition entérinée à Buenos Aires a été adoptée par l’assemblée de la Commission interaméricaine des télécommunications, lors de la session du 13 au 15 mars. Les pays signataires de l’accord sont l’Argentine, les Bahamas, la Barbade, le Bélize, le Brésil, le Canada, la Colombie, le Costa Rica, l’Équateur, El Salvador, les États-Unis, le Mexique, le Nicaragua, Panama, le Paraguay, le Pérou, la République dominicaine, Trinité-et-Tobago et l’Uruguay. La décision n’a toutefois pas encore de date d’application. 

Un corridor 5G entre le Québec et l'Ontario 

Les gouvernements du Canada, du Québec et de l’Ontario s'unissent avec des gros joueurs du numérique afin d'implanter un corridor de service internet sans fil 5G pour les deux plus grandes provinces. Un partenariat public-privé permettra ainsi d’investir 400 millions$ pour la mise en place de l'infrastructure, qui alimentera le réseau croissant d’appareils, de véhicules et d’objets connectés. Cette technologie donnera une longueur d'avance aux entreprises canadiennes dans la course à l’innovation, selon Navdeep Bains, ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. 

XPND Capital investit dans une entreprise technologique montréalaise

La société XPND Capital, fonds d’investissement dirigé par Alexandre Taillefer, annonce un investissement dans la société technologique montréalaise Direxyon. L’entreprise de 50 employés propose des outils prédictifs d’aide à la décision et à la modélisation financière, particulièrement adaptés pour les grandes organisations actives dans le secteur des infrastructures. Son logiciel est utilisé par des clients nationaux et internationaux devant gérer efficacement un portefeuille d’éléments d'actif stratégiques. Conçue à Montréal, sa technologie permet aux organisations d’explorer différentes options d’investissement stratégique pour maintenir la pérennité de leurs infrastructures. XPND participera à hauteur de 30% dans Direxyon, mais le montant de la transaction ne sera pas dévoilé.

Vivendi délaisse Ubisoft

Vivendi a annoncé la vente de sa participation de 27,27% dans le capital de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft, pour deux milliards d'euros (3,2 milliards$ canadiens). Les parts de la multinationale française spécialisée dans les communications et le divertissement seront cédées en partie à Ubisoft et à la société de portefeuille familiale de ses fondateurs, Guillemot Brothers SE. Le reste sera placé auprès de divers investisseurs, dont le groupe chinois Tencent, à hauteur de 5%, afin d'accélérer la croissance de l'entreprise en Chine dans les prochaines années, et le fonds de pension Ontatio Teachers, à hauteur de 3,4%.Vivendi avait acquis sa participation dans Ubisoft ces trois dernières années pour 794 millions d'euros (environ 1,3 milliard$ canadiens).

La rémunération des dirigeants de Bombardier toujours en hausse

Malgré la vive controverse quant à la rémunération des patrons de Bombardier déclenchée au sein de l’opinion publique l'année dernière, la rémunération globale des dirigeants de la multinationale canadienne a grimpé de 7%, pour s'établir à près de 43 millions$ (33,4 millions$US), en 2017, expliquait la Presse canadienne. Rappelons que les restructurations de 2016 avaient mené à l’élimination de 7000 postes en février, puis de 7500 autres en octobre (dont 2000 au Canada), malgré l’injection de 1,3 milliard$ à la fin de 2015 par le gouvernement Couillard dans la C Series, désormais détenue par la société européenne Airbus. 

Le président et chef de la direction, Alain Bellemare, a vu sa paie totale atteindre 10,63 million$, soit une hausse de 12%. Au total, les primes au rendement des cinq principaux dirigeants de la multinationale ont atteint sept millions$.

Le bénéfice de Power Corporation recule de 55%

Le bénéfice net de Power Corporation du Canada a reculé à 208 millions$, ou 44¢ par action, pour le trimestre clos le 31 décembre, apprenait la Presse canadienne. Il s'agit d'une baisse de près de 55% par rapport à la même période de l’année 2016, où il s'établissait à 459 millions$ ou à 99¢ par action. Pour l’ensemble de l’exercice 2017, le bénéfice net de Power Corporation s’est chiffré à 1,29 milliard$, ou 2,77$ par action, en hausse de 18,9% comparativement à celui de 1,08 milliard$ ou 2,33$ par action, de l’exercice précédent.

Belairdirect annonce un don de 1,5 million$ au Club des petits déjeuners

Belairdirect annonce un nouveau partenariat avec le Club des petits déjeuners, ainsi qu’un don de 1,5 million$, réparti sur les trois prochaines années. Cette contribution permettra à l'organisme d’implanter de nouveaux programmes de déjeuners dans trois écoles du pays situées dans des régions critiques. Les fonds serviront également à soutenir des programmes existants dans tout le Canada. L'assureur aidera aussi le Club dans le cadre d’un projet de recherche appliquée sur l’insécurité alimentaire causée par la pauvreté chez les enfants, afin de sensibiliser et d’éduquer la population aux enjeux de la malnutrition.