La référence des professionnels
des communications et du design

Gaétan Barrette aurait besoin de redorer son image, selon les Québécois

Durant toute la saison, l'équipe de Dans les médias a analysé le traitement de l'image des personnalités publiques et des événements d'actualité. C'est maintenant au tour du public de parler. 

noémi mercier et raed hammoud

Dans les médias

Afin de connaître l'opinion du public quant aux sujets et personnalités qui les concernent réellement, un sondage exclusif commandé par l'émission Dans les médias, en collaboration avec la firme Som, a été mené en ligne, du 9 au 12 mars 2018, auprès de 1185 internautes adultes francophones du Québec. L'échantillon est probabiliste et comporte une marge d’erreur de près de 3%. Et puisqu’elles incluaient des choix, les réponses sont quelque peu orientées. 

Qui est votre personnalité préférée dans le paysage médiatique québécois?

Véronique Cloutier a obtenu la faveur de 20% des participants, un résultat «assez exceptionnel considérant ses 25 ans de métier», soutient Noémi Mercier. L'émission Votre beau programme, qu’elle avait pilotée l’année dernière, avait connu un succès plutôt restreint. Elle est cependant revenue en force en 2018, avec l'émission de variétés 1res fois

arnaud granata et donald Cuccioletta

Dans les médias

Pour Ève Laurier, directrice générale d'Edelman Montréal, la durabilité du succès deVéronique Cloutier s'explique principalement par son honnêteté. «Dans les crises, il y a des occasions. Et malgré tous les bouleversements qu’elle a traversés, elle en est toujours sortie avec franchise et intégrité.» Selon Arnaud Granata, «il y a également quelque chose qui plaît de ces histoires de deuxième chance». P.K. Subban talonne Véronique Cloutier de près, avec une faveur de 18%.

Mais personne ne se démarque nettement dans cette catégorie, car seulement quelques points de pourcentages séparent les élus. Viennent ensuite Maripier Morin (15%), Magalie Lépine-Blondeau (14%), Justin Trudeau (11%) et Xavier Dolan (8%). Par ailleurs, bien qu’ils ne figuraient pas parmi les choix proposés, Jean-René Dufort, Paul Arcand et Marc Labrèche ont également été nommés, récoltant chacun 1%.  

Qui est la personnalité politique au Québec ou au Canada ayant le plus besoin d'améliorer son image médiatique? 

ève laurier

edelman 

Alors que 11% des participants placent Justin Trudeau parmi les favoris, 21% considèrent qu'il a besoin d'un remodelage médiatique. «Il est a la fois aimé et détesté», explique Donald Cuccioletta. Suivent Martine Ouellet à 19% et Jean-François Lisée dans une très faible proportion de 6%, malgré une récente couverture médiatique particulièrement «difficile» pour le Parti québécois.  

Sans équivoque, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, gagne la palme, avec 43% des mentions. «Gaétan Barrette est perçu comme quelqu’un d’arrogant, qui ne répond pas correctement aux questions de la population, voire qui méprise les électeurs. Son image déteint certainement sur le Parti libéral du Québec, qu'il tire vers le bas, aux dires de plusieurs.»  

éric duhaime

Mais a-t-il réellement envie de retravailler son image? Selon Ève Laurier, si l'on posait la question en vertu de ses compétences, les résultats seraient peut-être différents. «Gaétan Barette est une brute. Il fonce dans le tas, ne se fie pas à ses fonctionnaires ni à la bureaucratie. C’est un côté de lui que j’aime, lance l'animateur et chroniqueur Éric Duhaime, invité de la semaine. Si l'on veut vraiment changer et améliorer le système de santé au Québec, ça prend quelqu’un qui brasse les choses.» Ève Laurier croit cependant que la compétence et l'image médiatique positive peuvent aller de pair. 

Quel sujet devrait être davantage traité dans les médias? 

Sur les 1185 participants, 41% estiment que l'éducation devrait prendre une place plus importante dans l'actualité médiatique, 25% l'environnement, 14% les enjeux internationaux et 8% la culture. «Ce sont des sujets que l’on aborde presque jamais et qui sont même complètement écartés par certains médias, souligne Raed Hammoud. Mais, visiblement, le public aimerait en voir et en entendre davantage.»

Dans une moindre mesure, les enjeux liés aux femmes (4%), à la santé et aux services sociaux (3%) et à l’économie (1%) sont également parmi les sujets qui devraient être plus massivement traités dans les médias, selon les Québécois. 

Quel sujet est trop présent dans les médias? 

marie-louise Arsenault

dans les médias

«Il est facile de penser, en regardant la télévision, que des vedettes qui dansent, qui chantent ou qui cuisinent, ça avait la cote auprès du public. Mais les résultats du sondage disent tout le contraire», lance Arnaud Granata. Une importante proportion des participants (40%) considère que les vedettes sont trop présentes dans les médias, devant la politique (26%) et le sport (19%). Un maigre 1% estime qu’on parle trop des enjeux liés aux femmes, des agressions et du mouvement #metoo, par exemple. 

Marie-Louise Arsenault signale qu'en se fiant aux résultats, «les gens devraient cesser de regarder les émissions où des vedettes leur sont présentées». Mais le public finit vraisemblablement par consommer ce qui lui est offert, selon Arnaud Granata. «A-t-il vraiment le choix?» 

Cliquez ici pour connaître les résultats complets de l'étude réalisée par Som. 

Aussi au programme de l'épisode de cette semaine: Les médecins spécialistes du Québec parviendront-ils à sauver leur image? Et le succès des vidéos informatives virales sur les réseaux sociaux est décodé. Dans les médias est présentée le jeudi à 21h à Télé-Québec. Vous pouvez aussi suivre l'émission sur Facebook, Instagram et Twitter