La référence des professionnels
des communications et du design

La confiance des consommateurs envers l'économie continue d’augmenter

Bien que l’Indice de confiance des consommateurs, établi par le Groupe Altus pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), suggère que le Québec compte plus d’optimistes que de pessimistes, les consommateurs d'ici ne prévoient pas augmenter leurs dépenses dans les prochains mois. 

Dévoilé dans la foulée de Hop! Le Sommet du commerce de détail, l'Indice de confiance des consommateurs québécois envers l’économie et leur situation financière, atteint 104,9, un sommet depuis l’automne 2010 (114,4). Un indice de confiance qui se situe à 100 points indique qu’il y a autant de pessimistes que d’optimistes. Il s'agit d'une nette amélioration, depuis l’hiver 2015, alors que l'indice touchait les 78,7. Les optimistes demeurent donc un peu plus nombreux que les pessimistes chez nous.

«Les indicateurs observés pour établir l’Indice étaient positifs, explique Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD. Ainsi, 35% des participants entrevoyaient une période de croissance économique pour le Québec.» 

Même si les ventes du secteur du commerce de détail québécois devraient augmenter de 4% en 2018, le bilan interannuel des intentions d’achat est généralement négatif pour presque toutes les catégories de produits et services, hormis les voyages et la quincaillerie-rénovation. C'est une situation très différente de ce qui avait été mesuré l’an dernier, alors que les intentions étaient globalement positives. 

Selon Léopold Turgeon, le contraste s'explique par le fait que les Québécois réaliseront des achats importants au cours des 12 prochains mois. «Chaque année, les gens font des choix. Au lieu des vêtements, chaussures, jouets ou articles de sport, ils prévoient acheter des produits plus dispendieux.» 

Situation économique favorable du Québec

Dans le contexte économique actuel, 48% des Québécois estiment qu’il est intéressant d’effectuer des achats d'envergure, contre 42% à l'hiver 2017, et
24% effectueront un achat important dans la prochaine année. «On touche presque le plein emploi, le taux de chômage est très faible et le dollar canadien est stable», rappelle Léopold Turgeon. La table est mise pour les grosses dépenses. Ainsi, 9% prévoient acquérir une voiture dans les prochains mois, 5% des électroménagers et des meubles, 4% du matériel informatique, et 3% comptent acheter une maison. 

Si quatre Québécois sur 10 estiment que la situation économique du Québec demeurera la même au cours des 12 prochains mois, 22% croient qu’elle s’améliorera, une hausse de six points de pourcentage par rapport à 2017. De plus, 35% entrevoient une période de croissance pour le Québec dans les trois prochaines années.