La référence des professionnels
des communications et du design

La pub de Lotto Nouvelle-Zélande dans l’œil de François Vaillancourt

Infopresse fait appel à des créatifs de l’industrie pour commenter et analyser des campagnes internationales qui ont suscité l’intérêt. Cette semaine, François Vaillancourt, directeur de création de Cundari, s'attarde sur une offensive de DDB pour la loterie nationale de Nouvelle-Zélande qui prend un tournant inattendu.

On met la table

Dans un message vidéo de deux minutes pour la loterie nationale de Nouvelle-Zélande, DDB Nouvelle-Zélande propose une mise en situation sous tension à la Hollywood, puis la pub effectue un virage à 180 degrés qui diffère des publicités habituelles de la catégorie.

Voyons ce qu'en dit François Vaillancourt

C’est une approche très différente de ce que nous sommes habitués à voir dans cette catégorie. Pas de voiture sport sur une route ensoleillée, pas d’images de voyage exotique ou de magnifique chalet. Zéro bling. Juste deux types qui parlent de ce qu’ils feraient s’ils gagnaient, un petit jeu qu’on a tous fait avec un billet dans les mains. On va chercher l’émotion du gagnant et l'on y projette ses propres souhaits.

La fausse piste du vol de camion blindé est sympathique, surtout lorsqu’on découvre que tout le monde participe à la mise en scène. On aurait peut-être pu pousser encore un peu plus loin, mais le risque aurait été de tomber dans une production à la Michael Bay.

Le casting est juste, la direction photo sobre, mais efficace. Le format de deux minutes permet d’installer l’histoire avec finesse et de laisser une plus grande place au jeu des comédiens.

C’est un message efficace, qui reposerait sur une histoire vraie à ce qu'on raconte, qu’on prend plaisir à regarder encore et encore.

 

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.