La référence des professionnels
des communications et du design

SXSW: des citations et des idées pour s'inspirer

Bien plus qu'un ensemble de festivals, South by Southwest
(SXSW) a également été l'occasion pour les représentants de KBS Montréal, Lg2 et Bleublancrouge de se laisser inspirer par les sommités de l'univers des médias interactifs. 

Empathie et expérience

«Deux mots sont sur toutes les lèvres, dans toutes les conférences et installations: empathie et expérience, souligne Claude Auchu, associé, président exécutif du conseil et chef du design de Lg2, citant au passage le designer canadien Bruce Mau: When the whole world is changing, it is very risky to do nothing. L'économie de l'expérience n'est plus un objectif, mais une réalité pour les grandes marques et grands marchés, et le secteur du détail n’y échappe pas. Les magasins ne sont pas morts, les magasins sans âme le sont. Il faut passer du storytelling au story living.» Et l’empathie doit faire partie du processus pour connaître le succès. Il faut pouvoir comprendre ce que les consommateurs veulent, les guider dans leurs choix et être capable de se mettre à leur place. Que les propositions soient technologiques ou analogues, complexes ou simples.»

L’expérience pour sauver le commerce de détail

«Les gens ne prêtent plus attention à une expérience qui se vit sur le web ou sur une application, ils considèrent l’expérience dans leur ensemble en prenant en compte plusieurs piliers. Chez Microsoft, qui était une organisation très en silo dans le processus design, nous avons décidé de modifier l’approche de notre équipe de travail pour nous adapter aux gens. Car, finalement, on designe pour les gens», a indiqué Tim Allen, associé de Microsoft, dans une conférence qui a marqué Nicolas Baldovini, directeur de création, expérience numérique, de Lg2. 

Il note deux constats importants, évoquant les paroles d'Emily Wenger, vice-présidente, expérience utilisateur, de Huge, qui a rappelé que le commerce de détail est sur le point d'entrer dans une ère de transformation majeure. «Il faut franchir le pont. Il ne faut plus réfléchir. Le consommateur du XXIe siècle est très critique et de moins en moins fidèle. Il recherche une expérience remplie de magie et teintée d’émotions. Il délaisse la froideur ou les contenus classiques. Il faut donc que les marques prennent ce contexte en compte. Elles s’exposent de partout, elles sont partout, mais il faut réfléchir à la pertinence et, surtout, à la manière dont elles interagissent avec les consommateurs.» Selon Nicolas Baldovini, chef du design d'Airbnb, Salih Abdul-Karim, exprime bien cette idée d'expérience. «On ne peut plus penser à simplement designer un site web ou une application. Chez Airbnb, nous considérons l’expérience globale, l’experience d’un voyageur en examinant l’accessibilité, mais aussi l’impact du design sur leur quotidien, dans leurs déplacements et leurs réservations.»

L'humain d'abord

Marie-Ève Best, directrice de création adjointe de Bleublancrouge, constate que de nombreuses conférences étaient axées sur la notion d’une approche plus humaine, soulignant l’importance de l’approche émotionnelle dans le développement des marques. Interrogé sur le secret de la création d’une marque culte comme la sienne, Michael Lastoria, fondateur de la chaîne hyper populaire &Pizza, a répondu sans hésiter. «Il faut être humain. Se soucier des autres. Dans l’indifférence, la croissance est impossible.» Un tel constat peut sembler évident, mais, dans une industrie aussi obsédée par les nouvelles technologies, cela rappelle que les émotions et les relations humaines doivent primer avant tout.

Créer du divertissement

«Faire des publicités ennuyeuses et payer pour tel nombre de visionnements, c’est comme faire un film pourri, distribuer des billets gratuits et dire que c’est un succès», a lancé Rupert Maconick, fondateur et producteur délégué de Saville Productions, lors de Beyond Ads: Become Entertainment, une discussion qui a marqué le directeur de création adjoint de Bleublancrouge, Dominique Bulmer. «Selon le panel de gens provenant de l’industrie du cinéma et du monde de la publicité réunis pour la conférence, les marques gagneraient à s’inspirer davantage des franchises cinématographiques et à se concentrer sur l’aspect du divertissement. Il faut inverser la règle du 80/20 où l’on accorde 20% à la production et 80% aux médias. On doit mettre en évidence le potentiel de divertissement en partant de ce que les gens veulent voir, pas de ce que la marque veut dire. Oublions la création de contenus. Le contenu est ennuyeux. Créons plutôt du divertissement.» 

Des citations en vrac

Pierre-Luc Paiement, directeur général de KBS Montréal, Marilou Aubin, directrice de création, Karine Payette, directrice-conseil et Christine Larouche, chef de groupe et stratège, toutes trois de Lg2, ont retenu quelques citations: 

«Physical retail is not dead, boring retail is» et «In retail, we need to move from consumers needs to consumers dreams» – Emily Wengert, vice-présidente, expérience utilisateur, de Huge.

«When you come up with a good idea you have to drop everything and work on it» – Sandy Carter, vice-présidente des services web d'Amazon. 

«This was science fiction until it wasn’t.» – Tim O’Reilly fondateur et chef de la direction d'O’Reilly media.

«Size is almost irrelevant when it comes to the idea.» – Steven Cardwell, directeur de la stratégie de marketing de HBO. 

«AI is empowering humanity to be better and make better decisions.» – Jeff
Chow, vice-président, produit et expérience consommateur, de TripAdvisor.

«Software developper should have a code of ethic. Like doctors do.» – Chelsea
Manning, candidate démocrate au Sénat américain et technologue. 

«La simplicité réside de l’autre côté de la complexité! Il s’agit de trouver la clé, puis tout s’ouvre devant soi par la suite.» – Ned David, fondateur d'Unity Biotechnology

 

Photo: Aaron RogosinSXSW Press Center