La référence des professionnels
des communications et du design

L'image de la semaine: Tesla en orbite

Cette semaine à la chronique Bêtes de pub, Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Montréal, et Arnaud Granata, éditeur d’Infopresse, scrutent le dernier gros coup d'Elon Musk.

C'était sur toutes les ondes et partout sur le web cette semaine: le décollage du Falcon Heavy de SpaceX, la fusée la plus puissante du monde, a connu un grand succès. «C'était une véritable chorégraphie, la totale, explique Stéphane Mailhiot. Une émission de télé en direct de Cap Canaveral avec l'équipe d'Elon Musk expliquant chaque moment du déroulement, les réjouissances chaque fois qu'une étape était complétée avec succès, des caméras qui offraient des prises de vue de tous les angles.»

Falcon Heavy Demo Mission

Comme si la visibilité de SpaceX n'était pas suffisante, Elon Musk a saisi l'occasion pour placer Tesla, son autre entreprise, sous les projecteurs. «Comme tout vol d'essai – parce que c'est bien un vol d'essai – doit porter une charge utile, on a décidé d'y inclure une Tesla couleur cerise, conduite par un mannequin nommé Starman. On a donc une Tesla décapotable rouge cerise, conduite par un mannequin, en route vers l'infini.»

Falcon Heavy Demo Mission

Là où Musk n'a pas assuré ses arrières, c'est peut-être au chapitre des communications du comment et du pourquoi de la mise en orbite d'une Tesla. «Pour plusieurs, ça a été du gaspillage, de la pollution, une excentricité, principalement parce qu'on n'a pas bien expliqué pourquoi il fallait absolument une charge dans la fusée Falcon Heavy. On a saisi l'occasion pour réaliser un grand coup d'image à la Red Bull Stratos», conclut Stéphane Mailhiot.

Aussi au programme de la chronique: acheter de la publicité pour faire rouvrir une enquête judiciaire, une vache rebelle aux Pays-Bas et les Jeux olympiques d'hiver. Vous pouvez retrouver l'intégralité de la chronique Bêtes de pub sur le site de Radio-Canada Première.

comments powered by Disqus