La référence des professionnels
des communications et du design

La Factry et Lavery: petite histoire d'un partenariat atypique

Qu'a à voir un cabinet d'avocats avec une école de créativité? Beaucoup plus qu'il n'y semble.

Lavery, plus important cabinet indépendant d'avocats du Québec, a conclu un partenariat de deux ans avec La Factry. S'il a scellé plusieurs accords dans les créneaux dans lesquels il est actif, s'associer à une école de créativité constitue une première pour le bureau.

«Traditionnellement, les cabinets d'avocats sont jugés comme des lieux de travail assez conservateurs», explique Anik Trudel, chef de la direction de Lavery (et ex-dirigeante des firmes de relations publiques Citoyen Optimum et Edelman).

En poste depuis avril 2017, Anik Trudel s'y connaît en matière de transformation organisationnelle. «Nous avons une vision, au bureau, d'être un agent de changement dans la transformation des services juridiques; nous souhaitons être reconnus pour ça.» De cette vision est née l'idée d'un partenariat. «Ça collait à la perspective du bureau. Et qui dit agent de changement implique nécessairement un besoin de baigner dans la créativité. S'associer à La Factry est cohérent avec toutes nos démarches.»

L'industrie des services juridiques n'échappe pas aux grandes transformations entreprises dans d'autres pans de l'économie. Dans ce contexte, la relève joue un rôle crucial. «Nous allons faire bénéficier les membres de nos équipes de stages à La Factry lors desquels ils pourront baigner dans d'autres réseaux que celui des avocats, par exemple. Pour être plus créatif, c'est important de s'inspirer d'industries différentes de la nôtre. Ce stage le permettra.»

«C'est facile de rester dans son créneau, dans les sentiers battus. Mais toutes les industries sont en transformation. Je pense qu'on doit s'inspirer, s'associer avec des accélérateurs et incubateurs d'idées, conclut Anik Trudel. Nous sommes très fiers de ce partenariat, et j'espère qu'on sera source d'inspiration pour d'autres organisations.»