La référence des professionnels
des communications et du design

Baromètre de la confiance: une seconde année de méfiance au Canada

L'édition canadienne du Baromètre de la confiance Edelman 2018 brosse un portrait mitigé de la confiance envers les institutions au pays.

Aux yeux de la population générale, le Canada se range du côté des pays où règne la méfiance pour une seconde année consécutive, révèle le Baromètre. Toutefois, avec un indice de confiance de 49 (sur un maximum de 100) pour ce segment, le pays est tout près de la zone dite «neutre» (indice de 50 à 59). Pour la population informée*, toutefois, la confiance se maintient à un indice de 62, comme en 2017; ce segment fait donc confiance aux institutions, bien qu'il soit près du plancher de 60.

Une confiance accrue envers les médias 

Au Canada, 50% de la population générale et 65% de la population informée fait confiance aux organismes non gouvernementaux (-9 points pour chaque segment par rapport à 2017); 49% (générale) et 63% (informée) des participants font, eux, confiance aux entreprises. La confiance envers les gouvernements, elle, gagne trois points dans chaque segment, s'établissant à 61% (informée) et 46% (générale).

La proportion des participants disant faire confiance aux journalistes grimpe de 17% cette année.

Le bond le plus important se trouve du côté de la confiance accordée aux médias, qui croît de sept points chez la population informée (59% des participants par rapport à 52% en 2017) et de quatre auprès de la population générale (49% des participants comparativement à 45% en 2017). 

D'ailleurs, la proportion des participants disant faire confiance aux journalistes grimpe de 17% cette année, s'établissant à 43%. Seulement 28% font confiance aux réseaux sociaux, un point de pourcentage de moins qu'en 2017.

De plus, 65% s'inquiètent de l'utilisation des fausses nouvelles à des fins nuisibles. Paradoxalement, 54% s'informent moins d'une fois par semaine.

Au chapitre des professionnels, 63% des participants font confiance aux experts universitaires (+5% comparativement à 2017), 62% aux experts techniques (+7% par rapport à 2017) et 51% font confiance aux analystes financiers (+10% par rapport à 2017).

Des occasions pour les entreprises

Jugées les plus dignes de confiance à l'échelle mondiale selon le Baromètre, les entreprises du Canada se trouvent devant de nombreuses occasions de briller. D'ailleurs, 68% des personnes sondées croient que les PDG du pays doivent prendre les devants en matière de changement. Ils s'attendent à ce que les entreprises stimulent la prospérité économique, investissent dans l'emploi, innovent, protègent la qualité de l'information et assurent l'égalité des chances. Finalement, 36% font confiance aux PDG, une augmentation de 11 points de pourcentage depuis 2017.

La publication de l'édition canadienne du Baromètre de la confiance Edelman 2018 suit la publication de son pendant mondial, plus tôt cette année. Le sondage en ligne est effectué dans 28 pays, depuis 18 ans. Il a été mené auprès de 33 000 personnes, dont 1500 Canadiens, du 28 octobre au 20 novembre 2017. Au Canada, 200 des participants sont de la catégorie de la population informée et 1300 sont de la population générale.

Edelman définit la population informée en fonction de quatre critères: personnes de 25 à 64 ans; personnes détenant au moins un diplôme universitaire; personnes se situant dans le 25% supérieur en matière de revenus pour leurs tranches d'âge et leur pays; et personnes qui déclarent avoir une consommation médiatique importante et demeurer au fait de l'actualité du secteur des affaires. 

Photo: Tony Sprackett, Flickr Creative Commons, licence BY-NC 2.0