La référence des professionnels
des communications et du design

La crise de la confiance se confirme, révèle Edelman

Le rapport mondial Edelman Trust Barometer 2018 indique que la confiance en prend pour son rhume en 2018.

À l’échelle mondiale, les niveaux de confiance des citoyens envers les institutions (gouvernements, organismes non gouvernementaux, médias et entreprises) sont comparables à ceux de 2017, selon le Baromètre de la confiance d’Edelman, pour les deux publics mesurés (la population générale et le public informé).

Les États-Unis au fond du baril, la Chine en essor

Toutefois, c’est à l'échelle nationale qu’on remarque des changements importants. Les États-Unis, par exemple, traversent le plus grand effondrement de confiance envers les institutions jamais enregistré par le Baromètre. La confiance envers le gouvernement y a baissé de 30 points auprès du public informé et de 14 auprès de la population générale. La confiance du public informé envers les autres institutions perd plus de 20 points dans chaque cas. L’implosion de la confiance des gens informés envers les institutions fait perdre 23 points aux États-Unis à l’indice de confiance, reléguant le pays au 28e rang sur 28 pour ce segment, un effondrement inédit.

Alors que la confiance des Américains en leurs institutions s’effondre, celle des Chinois atteint des sommets: l’empire du Milieu est maintenant le premier pays à l’indice de confiance, pour les deux segments de population étudiés. Les gouvernements et les médias y étant traditionnellement bien perçus selon le Baromètre, la remontée s’explique notamment par une augmentation des niveaux de confiance dans les entreprises, alors que la classe moyenne chinoise croît vite.

Portrait mixte pour les médias

Près de sept participants sur 10 s’inquiètent de la prévalence des «fausses nouvelles». 63% croient que l’individu moyen ne sait pas faire la différence entre le journalisme fiable et les rumeurs; 59% sont d’avis qu’il est de plus en plus difficile de savoir si du contenu a été produit par une organisation digne de confiance.

Les enjeux de confiance font en sorte qu’un participant sur deux est aujourd’hui déconnecté de l’actualité. Dans 22 des 28 pays sondés, une majorité de gens se méfient des médias. Il existe aussi une confusion quant à la définition même de média, alors que 48% des participants incluent les plateformes sociales dans leur définition de ce qu’est un média. 25% incluent les moteurs de recherche, 23% les influenceurs et 40% les marques.

Les journalistes ont toutefois de quoi se consoler: la confiance accordée au journalisme a gagné cinq points par rapport à 2017.

Autres données intéressantes: 72% des sondés font confiance à leur employeur, et les entrepreneurs à succès, les analystes financiers, les gens des mlieux scolaires et les experts techniques bénéficient tous de pointages dépassant 50%.

Consultez le rapport 2018 Edelman Trust Barometer dans son intégralité en ligne. À noter que sa portion canadienne sera divulguée en février prochain.