La référence des professionnels
des communications et du design

Optimiser les événements dans un monde d'intelligence artificielle

Alors que l’offre en événementiel se fait de plus en plus variée, les organisateurs qui voudront se démarquer chercheront à éviter les recettes généralistes et à extraire la donnée pour produire des expériences personnalisées.

Grâce à l'essor de l'intelligence artificielle ces dernières années, les concepteurs d'événements disposent maintenant d'un outil supplémentaire, souvent plus efficace que le jugement humain, pour produire des expériences qui répondront mieux à la demande. 

Vers plus de personnalisation

Le chef des opérations de l'événement C2 International, Martin Énault, insiste sur l'importance de se rendre unique alors que s'ajoutent continuellement au menu garni des événements «souvent identiques».

«CE QUI EST SURPRENANT C’EST QUE LA COURBE D’ADOPTION DES PORTABLES EN ÉVÉNEMENTS N’A PAS ATTEINT SA PLEINE MATURITÉ, ET L'ON EST DÉJÀ EN TRAIN D’Y IMPLANTER LA TECHNOLOGIE.»

Mais ce n'est pas tout. «Alors que des marchés naissent et meurent constamment, les gens d’affaires cherchent des pistes de solution. Ce n’est plus suffisant d'écouter des conférenciers, les consommateurs recherchent maintenant des solutions personnalisées, et c'est ce que permet la donnée.»

L’ajout de la technologie est apparu dès la deuxième édition de la conférence C2MTL, il y a cinq ans, mais son adoption a été plus considérable en 2016, notamment avec l’introduction de la plateforme Klik, créée par la firme montréalaise PixMob.

La plateforme d’engagement en ligne, ne nécessitant aucun téléchargement d’application, a été conçue pour les événements connectés, petits et grands. Reposant sur la technologie de réseau personnel sans fil Bluetooth, Klik permet entre autres de répertorier les interactions des participants entre eux et avec le contenu de l’événement au moyen de leur objet connecté.

Au Québec, la société montréalaise Connect & Go, qui fabrique des bracelets connectés, constitue un autre exemple d'une utilisation intelligente de la technologie. Elle assurait le contrôle d'accès lors de la plus récente édition du festival South by Southwest, au Texas. 

Comprendre la donnée

SIMON ST-GERMAIN

PIXMOB

«L’événementiel vit ce que la publicité a vécu il y a une dizaine d’années, explique quant à lui Simon St-Germain, directeur des communications marketing de PixMob. Les entreprises investissaient d’importantes sommes sans trop comprendre où l’argent aboutissait.»

La récente prolifération du web, fait-il remarquer, a permis à la pub de se raffiner en matière de données. Puisque l’événementiel représente un des grands postes d'investissement pour les marques à des fins promotionnelles ou dans le but de faire vivre quelque chose à leurs employés, elles voudront en retirer le maximum d’information pour bonifier l'expérience et justifier l'investissement.

Mesurer le comportement naturel

Alors que de grandes organisations injectent des millions de dollars dans la création d’événements ou de conférences, trop peu de moyens sont employés pour mesurer le degré de satisfaction des participants.

Simon St-Germain assure cependant que l’intérêt est grandissant à recourir à la technologie afin de calculer le comportement naturel des participants. «Le système de sondage, par exemple, est souvent biaisé. Par ailleurs, les moyens technologiques permettent maintenant de savoir de façon concrète si une personne était présente ou non à une conférence, mais aussi dans quelle zone plus précisément elle se situait et avec qui elle a interagi.»

S’adapter en temps réel

Puisque les événements se préparent souvent des mois à l’avance, et qu’il n’est pas (encore) possible de prédire avec exactitude les tendances futures, la technologie permet déjà au moins d’adapter l’offre en temps réel. «Si l'on constate, par exemple, dans le premier bloc de trois heures de l’événement qu’un terme est plus récurrent, on pourra être en mesure de miser davantage sur ce sujet pour le reste de la programmation, explique Martin Énault. On ne veut pas devoir attendre à l’année suivante pour pouvoir en parler parce que ce ne sera déjà plus d’intérêt.»

MARTIN ÉNAULT

C2 INTERNATIONAL

Pour ce faire, la plateforme Klik propose déjà aux participants, un peu à la manière des médias sociaux, d’ajouter des mentions «j’aime» à une conférence ou un conférencier. De cette façon, il est possible d’analyser les contenus les plus appréciés, donc de s’ajuster en conséquence.

Grâce à l’intelligence artificielle, Simon St-Germain croit qu’il deviendra bientôt possible d’atteindre de hauts niveaux de personnalisation. «Tu as échangé des contacts avec telle ou telle personne, peut-être que tu devrais rentrer en contact avec cette autre personne. Tu as assisté à la conférence x, y, z, c'est possible que cette présentation puisse t’intéresser.»

«ALORS QUE DES MARCHÉS NAISSENT ET MEURENT CONSTAMMENT, LES GENS D’AFFAIRES CHERCHENT DES PISTES DE SOLUTION.» - Martin Énault

Le spécialiste le conçoit, les événements existent parce que des consommateurs choisissent d’y participer. À ce titre, l'avenir de l’événementiel repose essentiellement sur l’expérience du participant. La technologie, une fois bien domptée, permettra d'offrir des parcours et des expériences hautement personnalisés. «Imaginons qu'on soit capable de te pousser une notification pendant que tu attends en ligne dans un événement pour te dire qu'une conférence commence bientôt et que le temps d’attente est moins long ailleurs? C’est quelque chose qui sera possible bientôt.»

 

Consultez le dossier complet des tendances 2018.