La référence des professionnels
des communications et du design

Le commerce de détail traditionnel se porterait plutôt bien au pays, avance une étude

Le rapport réalisé par le Conseil du détail du Canada, WisePlum et Microsoft montre que la partie n'est pas finie pour les détaillants traditionnels.

L'étude Canadian Consumer Retail Research Study – Report, réalisée par le Conseil du détail du Canada en partenariat avec WisePlum et Microsoft, avance que le commerce de détail traditionnel se porterait somme toute plutôt bien au pays.

Les canaux traditionnels – magasins et boutiques – captureraient encore la majorité des ventes dans les cinq catégories étudiées: détaillants en alimentation (98% des ventes), distributeurs de masse (76%), magasins à escomptes (97%) et à rayons (90%), et boutiques spécialisées (71%). La proximité, la possibilité d'effectuer tous ses achats au même endroit et d'interagir avec un produit constituent les principales raisons contribuant à cette situation.

Toutefois, ce canal vient avec ses frustrations: les participants ont indiqué que le manque de personnel, les files et l'épuisement des stocks représentent les principales sources d'insatisfaction. L'étude indique aussi que les distributeurs en alimentation sont particulièrement vulnérables à la disruption par les détaillants en ligne, en raison de l'importance accordée au prix.

La génération Y constituant toujours la part du lion de la croissance des ventes électroniques, les détaillants peuvent s'attendre à ce que le commerce électronique continue de croître. Ce groupe recherche notamment les marques qu'il aime, aux meilleurs prix, la facilité et la rapidité lorsque vient le temps de magasiner. Finalement, les participants désirent une expérience de magasinage et d'achat sans friction, peu importe le canal choisi pour leurs achats.

Vous pouvez consulter le rapport dans son intégralité ici

comments powered by Disqus