La référence des professionnels
des communications et du design

Projet invisible: favoriser l’essor des femmes en affaires

L'actualité lance un défi à neuf cadres supérieurs du milieu des affaires afin de réfléchir aux façons de transformer les organisations.

Lancé le 15 janvier 2018, le projet invisible s’inscrit dans le cadre du nouveau programme de conférence de L'actualité, l’ACT. Ce dernier s’exprime sur trois fronts: ateliers, conférences et actions concrètes sur le terrain. En vue de la prochaine conférence sur l’équité homme-femmes en entreprise, le 21 février prochain, le projet encadre neuf dirigeants* qui vont mener des observations et des discussions avec leurs employés, en plus de remplir des devoirs en lien avec les enjeux d’iniquité en entreprise. L’objectif? Rendre visibles les préjugés inconscients et les réflexes mentaux qui faussent le jugement et contribuent à perpétuer les écarts au sein des organisations.

La journaliste Noémie Mercier assistera aux différentes étapes du processus afin de documenter l’expérience de terrain. 

L’équité au Canada en quelques chiffres
Selon Statistique Canada, les femmes gagneraient 88,6% de la rémunération des hommes et demeurent plus nombreuses à exercer des professions dont la rémunération horaire est de 20$ ou moins.  

Selon un rapport du Forum économique mondial, les inégalités se seraient de nouveau creusées en 2017 alors qu’on notait un progrès constant en matière de parité au cours des 10 années précédentes. D'après l'étude effectuée dans 144 pays, les inégalités au travail persisteront jusqu’en 2234.

La parité aura un impact direct sur l’économie
Selon une enquête du cabinet-conseil McKinsey Global Institute publiée en juin 2017, en résolvant l’écart de parité, le Canada pourrait bonifier de 150 milliards$ son PIB en 2026, ce qui a un impact similaire à ajouter un nouveau secteur de services financiers à l’économie. Bien que le Canada se classait parmi les 10 premiers pays en matière d’égalité en 2015, aucun progrès n’avait été réalisé au cours des deux décennies qui ont précédé l’enquête. Toujours selon cette dernière, près de la moitié des femmes estiment que leur sexe a contribué à leur faire perdre une augmentation de salaire.

--

* L'actualité encourage les dirigeants participants au projet à être accompagnés d'un homologue du sexe opposé. La conférence cherche à interpeller autant les hommes que les femmes provenant de divers niveaux hiérarchiques et différentes générations. Les dirigeants participants sont:

  • Pierre Laporte, président de Deloitte Québec;
  • Louise Richer, directrice générale et fondatrice de l’École nationale de l'humour;
  • Stéphanie Leblanc, associée, conseils et transactions, de PWC;
  • Manon Brouillette, présidente et chef de la direction de Vidéotron;
  • Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d’Énergir;
  • Manon Genest, associée et fondatrice de Tact intelligence-conseil
  • Alexandre Taillefer, associé principal de XPND capital;
  • Audrey Murray, vice-présidente, service à la clientèle et développement, de la Commission de la construction du Québec;
  • Lynn Jeanniot, première vice-présidente à la direction, ressources humaines et affaires corporatives, de la Banque Nationale