La référence des professionnels
des communications et du design

PyeongChang: des partenaires sur toutes les plateformes pour Radio-Canada/CBC

En plus des 13 partenaires publicitaires nationaux annoncés par Radio-Canada/CBC pour les Jeux olympiques de PyeongChang, le lait au chocolat, Plaisirs gastronomiques et le gouvernement du Québec soutiendront les segments sur les plateformes francophones. 
 

Pour faire suite aux Jeux de Sotchi en 2014, Samsung, Visa, la Banque Royale, Bell, Pétro-Canada, Sport Chek/Sports Experts, McDonald’s, Canadian Tire, Mondelez, Procter & Gamble et Air Canada continuent leurs partenariats avec le diffuseur officiel de ces Jeux d’hiver. Toyota et Ancestry, entreprise de généalogie, se joignent aux commanditaires. Les chaînes spécialisées TSN, Sportsnet, RDS et RDS2 diffuseront également les performances.

De 20 à 22 heures par jour à la télévision, jusqu'à sept compétitions en simultané sur le web et sur appareil mobile, une couverture renouvelée à la radio: plus de 2500 heures seront présentées en direct, «du jamais vu au pays dans l’histoire olympique», soutient la société d’État.

Reneault poliquin

cbc & Radio-Canada Solutions média

«En collaborant avec les gens au contenu à l’interne, les annonceurs pourront produire différents segments selon leur discipline respective, sur plusieurs plateformes», explique Reneault Poliquin, directeur général, ventes et multiplateformes, Montréal et est du Canada, de CBC & Radio-Canada Solutions Média.

Du contenu, partout

Les plateformes sociales YouTube, Facebook, Instagram, Snapchat et Twitter, quant à elles, s’associent à Radio-Canada/CBC à titre de partenaires de diffusion de contenu. «Afin de compléter l’offre globale et pour atteindre les différentes catégories de consommateurs avec du contenu adapté, les réseaux sociaux permettront de rendre le contenu olympique accessible à un public plus jeune ou simplement adepte, en plus de pouvoir intégrer nos partenaires publicitaires et leur offrir de la visibilité», ajoute Reneault Poliquin.

Ainsi, ces plateformes présenteront les performances canadiennes «du jour», la préparation avec une compétition, les entraînements, les objectifs ou les craintes des athlètes. De courtes histoires, donc, qui permettront de toujours couvrir un maximum de disciplines.  

Malgré le récent «rapprochement symbolique» entre les deux Corée, et le nord, qui enverra quelques athlètes, Reneault Poliquin soutient que tous les partenaires ont été approchés «sans discrimination» par rapport aux tensions politiques actuelles. «Tout le monde est au fait de ces tensions, mais les Olympiques incarnent de manière générale un événement qui rapproche les différentes cultures.» 

comments powered by Disqus