La référence des professionnels
des communications et du design

La pub de Netflix dans l'œil de Sylvain Dufresne

Infopresse fait appel à des créatifs de l’industrie pour commenter et analyser des campagnes internationales qui ont suscité l’intérêt. Cette semaine, Sylvain Dufresne, vice-président principal de la création de Publicis, se penche sur une publicité de Netflix présentée dans le cadre de la récente remise des prix Emmy aux États-Unis.

 

 

On met la table

Après avoir installé des panneaux géants Netflix is a joke à New York et à Los Angeles, Netflix a dévoilé une campagne lors du gala des prix Emmy. Le message montre Dave Chappelle, Ellen DeGeneres, Chris Rock et Jerry Seinfeld s’immiscer dans des scènes d’émissions originales de Netflix. 

Voyons donc ce qu'en dit Sylvain Dufresne

Bon. Ce n’est pas un secret pour personne. Après le bureau, Netflix est (très) souvent l’endroit où les gens passent le plus de temps. Depuis un certain moment, l’humour prend de plus en plus de place dans l’offre de divertissement de la marque et ça ne semble vraiment pas parti pour ralentir. C’est justement ce sur quoi je me questionne dans cette campagne, l’humour.

Si l'on commence par le pour. La campagne d’affichage avec des panneaux anonymes à New York et Los Angeles est quand même efficace. Cette manière de dire qu’une des plus grandes marques au monde est une «joke» représente une belle dose d’autodérision face à ses détracteurs comme Amazon, Hulu ou même YouTube, qui ne se gênent pas pour critiquer Netflix. Combien d’annonceurs sont prêts à prendre un tel pari? L’effet s’est fait sentir immédiatement sur les réseaux sociaux et dans les médias. Est-ce si comique? Pas tant. Est-ce que ça fait sourire? Assurément.

Pour le reste, c’est moins drôle. Le message télé diffusé durant le gala des prix Emmy révélait l’annonceur derrière cette campagne mystère. Mais c’est un message un peu convenu qui nous a été servi avec l’intervention de plusieurs humoristes qui ponctuent les scènes des séries favorites des Netflixiens pour annoncer leur arrivée dans la programmation. Ce que je trouve un peu décevant, c’est que ce type de message, où l’on insert faussement de nouveaux personnages, a été si bien réalisé par le passé que si l'on va dans cette direction, il faut vraiment que les apparitions soient surprenantes ou merveilleusement intégrées dans l’histoire, ce qui n’est pas le cas ici. À part un petit sourire en coin, on n’en tire pas grand-chose. C’est ce qui est un peu décevant avec le message télé. Est-ce qu’on l’aime? Pas vraiment. Est-ce qu’on la déteste? Non plus. En fait, il laisse pas mal indifférent et ça, c’est le pire scénario selon moi.

 

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

 

 

comments powered by Disqus