La référence des professionnels
des communications et du design

Groupe Capitales Médias s’occupera de ses propres solutions publicitaires

Groupe Capitales Médias, qui comprend notamment les quotidiens de papier Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Quotidien/Le Progrès et La Voix de l’Est, cesse d'un commun accord sa collaboration avec La Presse pour prendre en mains tout son volet publicitaire. 

Groupe Capitales Médias a annoncé la mise sur pied d'une équipe de représentation nationale dès le 1er octobre. La Presse s'occupait jusqu'ici du volet publicitaire pour les six quotidiens du groupe. 

«Après plusieurs années de collaboration avec La Presse, nous constatons que nos modèles ont évolué différemment, mentionne Claude Gagnon, président de Groupe Capitales Médias. Nous croyons ardemment en la force des médias régionaux de papier et numériques, et nos équipes travailleront avec nos annonceurs pour leur faire profiter de notre force hors Montréal.»

La réflexion s'est amorcée lorsque La Presse a annoncé qu'elle abolirait son édition du samedi à partir de 2018. «Bien qu'on migre vers le multiplateforme, avec les applications tablettes et mobiles, ainsi que les nouveaux sites internet lancés cet automne, l'actif papier est encore très fort pour nous», explique Marc Bourassa, vice-président des ventes de Groupe Capitales Médias.

En effet, encore 200 000 personnes sont abonnées aux versions de papier des quotidiens et la grande majorité des revenus proviennent de l'imprimé. Il s'agissait donc d'une évolution logique autant pour La Presse que pour le groupe. «La représentation nationale était faite par La Presse, selon une formule de régie publicitaire, ajoute-t-il. L'accent sera maintenant mis à 100% sur nos plateformes respectives.»

Les deux groupes continueront de collaborer en ce qui a trait au contenu. Par ses plateformes, Groupe Capitales Médias joint plus de 1,7 million de personnes hors de Montréal chaque semaine. 

Quelle différence pour les annonceurs?

Ce changement de cap sera pratiquement imperceptible pour les annonceurs. «Comme nous étions l'un des produits parmi tous ceux de La Presse, la différence tiendra au fait que nous aurons maintenant plus de présence dans la publicité nationale puisque nous représenterons 100% de nos produits, soutient Marc Bourassa. Nous aurons donc un contact plus direct et plus courant avec les agences.»

L’équipe des ventes nationales sera soutenue par la nouvelle équipe de Capitales Studio dans la vente de publicités multiplateformes ainsi que de campagnes de marketing de contenu innovantes.

 

 

* En couverture: À l’avant, Marc Bourassa, vice-président, Ventes et marketing. De gauche à droite, Steve Labrie, directeur, Capitales Studios, Patrice Trachy, directeur principal, Ventes nationales, Cécile Falardeau, conseillère, Stratégie  et recherche média, et Serge Turgeon, directeur de comptes, Ventes nationales.

comments powered by Disqus