La référence des professionnels
des communications et du design

Projet Montréal: «Le but est de faire parler à la machine à café»

Projet Montréal lance une première publicité préélectorale. Réalisée en collaboration avec Upperkut, l'exécution vise à «faire parler à la machine à café» et à «faire connaître Valérie [Plante] aux yeux des Montréalais.»

Affichée aux abords de la station de métro Papineau, à Montréal, la publicité de précampagne de Projet Montréal met de l'avant la cheffe du parti politique municipal, Valérie Plante, aux côtés du message: «L’homme de la situation. Valérie Plante. Mairesse de Montréal.»

Cette formule-choc, qui a rapidement fait réagir de nombreux internautes, est le fruit du travail d'Upperkut, partenaire de Projet Montréal dans cette offensive. L'agence a le mandat du développement créatif et de la production pour la campagne électorale de Projet Montréal, «ce qui inclut une série de «stunts médiatiques» qui visent à générer du bouche-à-oreille», révèle Marc Desnoyers, directeur du groupe-conseil, Upperkut.

«Upperkut va nous accompagner dans la création graphique et publicitaire lors de la campagne, confirme Youssef Amane, attaché de presse de Projet Montréal. Son équipe nous propose plusieurs concepts, images et slogans, et c'est elle qui nous a suggéré cette phrase qui fait beaucoup parler!»

Fait à noter: cette première signature ne sera pas le slogan de campagne de Projet Montréal, qui commencera officiellement le 22 septembre, «mais fait partie intégrante de notre précampagne», précise Youssef Amane.

La signature «l'homme de la situation», quant à elle, a un objectif bien défini: «faire connaître Valérie [Plante] aux yeux des Montréalais.»

«Le slogan est un sympathique pied de nez.»

«En effet, le but est de faire parler à la machine à café, explique Youssef Amane. Valérie est une grande féministe qui ne recule devant aucun défi. Le slogan est un sympathique pied de nez à l'expression consacrée «l'homme de la situation», qui représente une personne en qui l'on a confiance pour gérer une situation. Avec l'ajout de la photo de Valérie, l'expression prend un sens complètement différent, et montre que c'est en elle en qui l'on peut avoir confiance à la mairie de Montréal.»

«Avec les discussions que la campagne a généré sur les médias sociaux et dans les médias traditionnels, nous croyons avoir atteint ces objectifs.»

Du côté d'Upperkut, Marc Desnoyers précise que le slogan est «le résultat d'un processus créatif dans lequel nous souhaitions hausser la notoriété de la cheffe Valérie Plante, tout en faisant un clin d'oeil au «boys' club» et à la vieille façon de faire de la politique qu'incarne son adversaire Denis Coderre. Avec les discussions que la campagne a généré sur les médias sociaux et dans les médias traditionnels, nous croyons avoir atteint ces objectifs.»

Finalement, notons que cette première affiche préélectorale n'est que la première exécution d'une offensive qui se déclinera de multiples façons.

«On va la déployer en plusieurs phases, cette image n'est que le début. On va miser sur plusieurs canaux, comme l'affichage et les médias sociaux», indique Youssef Amane, sans vouloir «dévoiler les autres punchs».

Photo: projet Montréal

Annonceur: Projet Montréal
Agence: Upperkut
Gestionnaire du projet: Catrinel Vasilescu
Planification stratégique: Marc Desnoyers
Idéation-conception: Robert Lebeuf

En couverture: l'affiche préélectorale de Projet Montréal. Photo: Projet Montréal

comments powered by Disqus