La référence des professionnels
des communications et du design

Google: «il y aura toujours de la place pour vous dans cette industrie»

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d’Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, reviennent sur une lettre controversée qui a mis Google dans l'embarras. 

arnaud granata

infopresse

Google a récemment congédié un ingénieur qui questionnait dans une lettre interne les efforts de diversité de l'entreprise tout en prétendant que la faible présence des femmes dans le secteur technologique s'expliquait par des «différences biologiques». 

Dans cette note de 3000 mots intitulée Google's Ideological Echo Chamber, l'employé affirmait que «les aptitudes des hommes et des femmes divergent en partie pour des raisons biologiques, et ces différences pourraient expliquer pourquoi l'on n'a pas de représentation égale de femmes dans les hautes technologies et aux postes de direction».

Il approfondissait son analyse en écrivant: «Les aptitudes des hommes les conduisent à devenir programmateurs informatiques, alors que les femmes, elles, sont plus axées par des carrières dans le social ou l'artistique parce qu'elles développent des sentiments et l'esthétique plutôt que les idées».

Il faut dire que Google n'est pas le seul joueur dans le secteur des technologies à accuser un retard en matière d'équité. Facebook compte 27% de femmes parmi les cadres supérieurs, alors qu'Apple fait légèrement mieux avec 37%. Au total, pour les emplois technologiques, la proportion des hommes est de 80%. 

À la suite des événements, le patron de Google, Sundar Pichai, a interrompu ses vacances pour congédier l'employé et entreprendre une campagne de communication auprès des employés et du grand public. 

Il y a quelques mois, l'entreprise avait par ailleurs créé un poste et embauché une femme comme responsable de la diversité. Celle-ci s'est exprimée sur la situation dans un courriel aux employés: «La diversité et l'inclusion représentent une part fondamentale des valeurs et de la culture de l'entreprise. Nous sommes sans équivoque dans nos croyances que la diversité et l'inclusion sont critiques dans le succès de notre organisation.»

stéphane mailhiot

infopresse

Cette controverse entourant Google s'ajoute à d'autres touchant la représentation des femmes à Silicon Valley. Le cas le plus connu est probablement celui de Travis Kalanick, cofondateur d'Uber, qui a dû démissionner le 21 juin dernier, après des accusations de sexisme et de harcèlement à son égard. 

Selon ce que rapporte The Verge, Sundar Pichai a réitéré ses propos le 10 août lors d'un événement destiné aux femmes sur le campus de l'entreprise: «Je veux que vous sachiez qu'il y aura toujours de la place pour vous dans cette industrie. Il y a de la place pour vous chez Google. Ne laissez personne vous convaincre du contraire. Votre place est ici et nous avons besoin de vous.»

 

Aussi au programme cette semaine: une publicité particulière d'Ikea, des progrès de Netflix, son divorce avec Disney, la guerre entre Airbnb et l'industrie hôtelière, et des Popsicles à saveur de pollution

Retrouvez l’intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

Photo: Paul Bence

comments powered by Disqus