La référence des professionnels
des communications et du design

Décès du concepteur-rédacteur Raymond Marchand

Un des pionniers de la création originale en français au Québec, Raymond Marchand, s'est éteint à 76 ans. 

Sa carrière a été marquée par plusieurs campagnes mémorables dont la célèbre On est six millions, faut s'parler de Labatt et Il fait beau dans l'métro, première initiative de valorisation du métro de Montréal en 1976. 

Après avoir entrepris pendant un court moment une carrière de fonctionnaire, Raymond Marchand s'était vu offrir, en 1959, sa première chance en publicité par Raoul Duguay en tant que rédacteur chez Radio-Nord. Au fil des ans, il en est même devenu vice-président, directeur des émissions.

En 1970, il a obtenu un stage de six mois à Paris au Centre de formation des journalistes.

Après un voyage dans le monde avec sa famille, il est revenu au Québec d’abord dans une agence de publicité anglophone, puis Jacques Bouchard, président de BCP à l’époque, l’a embauché dans son équipe de concepteurs-rédacteurs.

Alors que Molson gagnait des parts de marché, Labatt songeait à quitter BCP. Raymond Marchand et son équipe ont donc planché sur une nouvelle idée pour relancer la marque et ont alors présenté un concept qui deviendra le légendaire On est six millions, faut se parler. Cette année-là, BCP a raflé plusieurs prix aux différents concours publicitaires québécois. Plus tard, la pub a reçu celui de la meilleure campagne des 25 dernières années.

L’année suivante,  Raymond Marchand a quitté BCP pour devenir pigiste afin de se donner le plus de liberté possible.

De 1983 à 1988, il a dirigé le service de création de Marketel. Quelques années plus tard, il a fondé l’agence Radius en compagnie de Serge Gravel, où il était responsable de la création.

En 2001, il a fondé avec son ami Martin Proulx la firme Marchand Proulx Positionnement Mouvement avant de mettre un terme à sa carrière en 2004 après avoir gagné 49 trophées nationaux et internationaux.

Outre sa conjointe Anne Levasseur, il laisse dans le deuil son fils, Stéphane (Julie), sa sœur Claudette, ses frères Claude et Michel, sa belle-fille Laetitia ainsi que plusieurs autres parents et amis.

La famille recevra vos condoléances au Salon Demers, au 651 Laurier, McMasterville, J3G 0K5, le samedi 29 juillet prochain de 9h30 à 12h30.

Anecdote sur la campagne de Labatt à saveur nationaliste

La campagne On est six millions, faut s'parler de Labatt avait choqué le gouvernement fédéral de Pierre Trudeau de l'époque qui la trouvait trop nationaliste. Après plusieurs pressions venues d'Ottawa, celle-ci avait connu une fin abrupte. En entrevue avec le journaliste François Perreault pour La Presse en 2007, Raymond Marchand, alors à la tête de Cyrano Communications, avait mentionné l'idée derrière le thème «Faut se parler». «J’arrivais à Montréal en provenance d’Abitibi et après de longs séjours en France et en Inde. Je ne connaissais personne et je trouvais désolant de me sentir seul dans une grande ville. Intérieurement, je souhaitais que les gens se parlent davantage. J’ai donc repris ce désir, mais en tentant de le faire passer dans un grand frisson collectif.»

Au sujet d'une des 17 exécutions télévisuelles autour de cet axe qui montrait des Québécois parlant d'eux, il avait mentionné les propos suivants: «Nous aurions pu vendre le concept au parti Québécois, tellement il transpirait le nationalisme.» 

 
comments powered by Disqus