La référence des professionnels
des communications et du design

IGA s'approvisionnera en légumes biologiques... de son toit

IGA a fait appel à l'agence Cartier pour l'élaboration de la plateforme de communication et de l’image de marque du projet Frais du toit, qui vise à vendre les produits que le marchand fait pousser directement sur son immeuble.

Réalisé en collaboration avec La ligne verte, ce projet est une première dans le monde des marchands d'alimentation canadiens. Outre les légumes que fera pousser IGA sur son toit, celui-ci abrite des ruches, gérées par la société Alvéole. Elles produiront plus de 600 pots de miel, qui seront aussi vendus dans une succursale IGA Extra à partir de l’automne.

« Nos marchands sont de véritables entrepreneurs qui font réellement une différence dans leur communauté avec des projets uniques et inspirants, dit Carl Pichette, vice-président, marketing, de Sobeys Québec. En mettant l’accent sur l’hyperlocal, le biologique et la cueillette quotidienne, nous offrons aux consommateurs un produit unique et recherché.» 

Le mandat de Cartier consistait à développer la plateforme de communication, l’image de marque, des outils pour optimiser la mise en marché ainsi que le nom de cette initiative: Frais du toit.

«L’objectif a donc été de bâtir sur la grande idée innovante, soit le toit vert maraîcher, en faisant ressortir son côté local, pur et authentique», indique Sébastien Pelletier, directeur de création de Cartier. 

Parmi la publicité au lieu de vente conçue par l'agence, on trouve une structure en bois comportant, entre autres, deux écrans qui diffusent une vidéo en continu en direct du toit. Une autre vidéo promotionnelle d’une minute, aussi imaginée par Cartier, présente les artisans du projet, les maraîchers et les marchands propriétaires. Elle souligne l’immensité du toit vert et la fraîcheur que cet îlot apporte à l'environnement urbain.

 

 

Annonceur: Sobeys Québec – Carl Pichette, Elfi Morin, Anne-Hélène Lavoie, Karine Guay-Désy
Agence: Cartier
Réalisation: 1One Production – Philippe Grenier 

 
comments powered by Disqus