La référence des professionnels
des communications et du design

Crew Collective & café: «Réinventer l’espace de travail de l'avenir»

Le lieu a été nommé le plus bel espace de cotravail par Forbes, alors qu'il célèbre son premier anniversaire. Entretien avec Alex Ragoussis sur l’espace et ses perspectives.

Pour le président et cofondateur de Crew collective & café, la mention du magazine d'affaires Forbes et la popularité du café, où défilent plus de 300 personnes par jour, ont donné une nouvelle importance à son espace de cotravail et permis d'ouvrir ses portes à plus de gens. «On a décidé d'offrir un service de membre à aire ouverte qui permet d’accéder à l’espace, aux tables communes, aux balcons et aux salles fermées. C’était une façon de permettre à ceux qui aiment fréquenter le café d’avoir une place pour travailler.»

Crew.ca, plateforme web pour designers et développeurs pigistes, a récemment été acquise par Dribble. L’espace, créé pour répondre aux besoins des entrepreneurs aussi travailleurs autonomes à l’époque, vole dorénavant de ses propres ailes. Pour Alex Ragoussis, cette nouvelle indépendance a été l’occasion de revoir le concept ainsi que sa vision d’affaires à moyen terme: «Le concept repose sur la réinvention de l’espace de travail de l'avenir. Incorporer un café dans un espace de cotravail a tellement de sens pour nous. Je pense que c’est une énergie que les gens recherchent. […] Notre intention est de recréer ce concept partout dans le monde. Notre objectif est de raffiner ce qu’on a créé à Montréal et de l’incorporer dans d’autres grandes villes internationales.»

Importance de l’architecture
Alex Ragoussis considère que le succès de l’espace relève notamment du nombre de places, du café de qualité et des prises accessibles sur toutes les tables. Il reconnaît d’autre part le rôle qu’a joué le bâtiment dans lequel il se trouve, anciennement occupé par la Banque Royale, repensé pour Crew par Henri Cleinge. «Cet architecte a créé un beau contraste entre l’héritage et la nouveauté, avec des angles assez modernes pour complémenter la structure originale de la banque […] Tellement d’immeubles comme des églises et des bibliothèques font partie du patrimoine. Ça nous procure une occasion de donner une deuxième vie à ces endroits. Quand on a pris pied dans le Vieux-Montréal, la moitié du temps de construction a été consacrée à rénover l'espace – on l'a vraiment réinvesti. Des endroits comme ceux-là ne se construisent plus. Il faut les apprécier et, surtout, ne pas les perdre. »

 

comments powered by Disqus