La référence des professionnels
des communications et du design

Quotidiens québécois: Le Journal de Montréal en tête, La Presse domine du côté numérique

Le plus récent sondage Vividata, qui couvre la période de janvier à décembre 2016 révèle que Le Journal de Montréal attire toujours le plus grand nombre de lecteurs combinés au Québec et que Ricardo mène le bal pour les magazines.

Il est à noter que les résultats ne peuvent être comparés à ceux des enquêtes précédentes en raison de modifications apportées à la méthodologie, notamment numérique.  

En ce qui a trait aux magazines, l’intervalle de qualification peut varier d’hier jusqu’aux six derniers mois, en fonction de la fréquence du magazine, de manière à récolter des chiffres comparatifs équivalents.

Journaux

Sur l’ensemble de la semaine, à l’échelle québécoise (18+), Le Journal de Montréal récolte le plus grand lectorat moyen non dupliqué (2 896 000) pour les éditions numérique et papier. Suivent La Presse (2 161 000), Le Journal de Québec (1 478 000) et Le Devoir (901 000).

Sur l’ensemble de la semaine, pour l’édition imprimée, Le Journal de Montréal attire en moyenne 2 331 000 lecteurs, Le Journal de Québec 1 146 00 et La Presse (à noter que La Presse n’est disponible en version imprimée que le samedi) et Le Devoir 536 000 chacun.

Du côté numérique, toujours du lundi au dimanche, La Presse prend toutefois la tête du peloton, avec un lectorat moyen de 1 910 000, suivi du Journal de Montréal (1 211 000), puis du Journal de Québec (651 000).

Dans la région métropolitaine de Montréal, Le Journal de Montréal récolte encore le plus grand lectorat moyen sur l’ensemble de la semaine pour les éditions numériques et imprimées (1 599 000), suivi de Métro (1 297 000), La Presse (1 146 000) et 24 Heures (998 000). Le Devoir arrive cinquième (474 000). Par ailleurs, en comparant les chiffres uniquement numériques, La Presse termine au premier rang (975 000), Le Journal de Montréal au second (645 000), Le Devoir est troisième (278 000) et Montréal Gazette quatrième (247 000).

Côté marchés locaux, les journaux locaux québécois cumulent les lectorats moyens non dupliqués du lundi au dimanche: La Tribune (115 000), Le Quotidien (108 000), Le Nouvelliste (94 000) et La Voix de l’Est (50 000).

Il est à noter que c’est la première fois que le rapport fait état d’une mesure du lectorat axée sur 24 mois, en l’occurrence ici de janvier 2015 à décembre 2016.

Magazines

Du côté des lectorats des magazines (12+, numérique et imprimé), Ricardo mène avec un auditoire non dupliqué de l’imprimé et du numérique de 1 946 000 personnes, suivi de Coup de pouce (1 519 000). Suivent CAA Québec Touring (1 266 000), Vivre mieux (1 172 000) et Les Affaires/Les Affaires plus (961 000).

Pour les magazines anglophones, Reader's Digest cumule un lectorat moyen de 4 906 000 personnes, Cineplex Magazine (4 772 000), Live Better (4 436 000) et Canadian Living (4 107 000).

En observant plus spécifiquement la portée mensuelle des magazines en version numérique, les résultats sont un peu différents. Chez les francophones, Ricardo atteint un lectorat moyen de 709 00 personnes, alors que Les Affaires/Les Affaires plus raflent la seconde place avec 374 000. L’actualité suit en troisième position (348 000), puis Coup de pouce (253 000) et Vivre mieux (198 000). Pour les anglophones, Sportsnet Magazine domine en matière de lectorat numérique (1 624 000), devant Maclean’s (1373 000) et People (1 365 000).

Faits saillants
L'étude rapporte que dans les marchés mesurés, 78% des Canadiens lisent un journal chaque semaine. De ceux-ci, 46% ne lisent qu’en version imprimée et 16% qu’en version numérique. Le reste des lecteurs consomment les journaux à la fois en formats imprimé et numérique, un lectorat constant dans tous les groupes d’âge. Les boomers seraient plus enclins à se rendre directement sur le site web d’un journal, alors que les milléniaux sont plus enclins à accéder au site web d’un journal par l’entremise d’un lien sur les médias sociaux. 

Enfin, pour les magazines, la génération Z (18-20 ans) montre le plus haut niveau de lectorat numérique mensuel; 40% comparativement à 22% pour les boomers et 17% pour la génération grandiose (70+).

Pour plus d'information, visitez le site de Vividata.

Photo: Anna Demianenko

comments powered by Disqus