La référence des professionnels
des communications et du design

Les marques voient-elles la vie rose?

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d’Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, reviennent sur la microtendance du moment, la licorne.

Depuis quelques mois, les licornes se retrouvent partout, elles sont sur les bagels arcs-en-ciel sur Instagram et ont même inspiré Starbucks pour la création d'un de ses plus récents cafés. D’ailleurs, le magazine en ligne Fast Company révélait récemment qu'avril avait été le mois record pour la recherche en ligne de l’animal imaginaire.

arnaud granata

infopresse

Du côté commercial, comment expliquer ce phénomène grandissant? D’abord, il y aurait le volet nostalgie. La licorne est apparue de manière fluctuante dans le temps depuis les années 70, alors que son image était associée avec l’iconographie hippie de l’époque.

Alors que chaque génération semble posséder sa propre version de la licorne, son retour coloré pourrait s’expliquer par l’envie des gens de contraster avec le climat politique instable un peu partout dans le monde. Sa présence exacerbée dans le vocabulaire culturel a possiblement aidé son gain de popularité. 

Il y a aussi le phénomène de rareté depuis toujours associé à la licorne. En 2013, l’expression «unicorns» a même commencé à désigner les entreprises en démarrage qui réussissaient à être valorisées à plus d’un milliard$. Aussi, dans la culture populaire, les «unicorn boyfriends» servent à nommer les hommes idéaux.

stéphane mailhiot

havas

Mais ce que ce phénomène révèle probablement aussi, c’est qu’à l’heure des médias sociaux, les microtendances se suivent et ne restent pas. «On va en voir de plus en plus qui émergent et disparaissent rapidement parce que la mode rapide permet de réagir beaucoup plus vite», explique Stéphane Mailhiot. C'est donc dire que les marques qui voudront suivre la parade à l'apparition de la prochaine grande tendance du moment devront agir vite si elles ne veulent pas passer à côté. 

Aussi au programme cette semaine: les images de Melania Trump qui repousse la main de Donald Trump, un gag controversé de l'animateur français Cyril Hanouna et une nouvelle publicité de l'Université de Phoenix.

Retrouvez l’intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

 
 

Photo: Ishan @seefromthesky

comments powered by Disqus