La référence des professionnels
des communications et du design

PixMob: innover dans le monde de l'événementiel

La firme québécoise PixMob profitera de la conférence C2 Montréal pour lancer son nouveau badge connecté et sa plateforme d’engagement Klik dans le but d'offrir une expérience innovante lors des événements. 

Ses objets connectés ont déjà illuminé des événements d'envergure comme la tournée mondiale de Taylor Swift, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi et les plus récentes séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. En récoltant une foule de données, la plateforme Klik entend améliorer l’expérience autant des utilisateurs que des organisateurs d’événements.

Qu’est-ce que Klik?

La plateforme d’engagement en ligne, qui ne nécessite aucun téléchargement d’application, est conçue pour les événements connectés, petits et grands. Reposant sur la technologie de réseau personnel sans fil Bluetooth, Klik répertorie les interactions des participants entre eux et avec le contenu de l’événement au moyen de leur objet connecté. Ils sont d’ailleurs invités à conserver leur Journal Web ouvert afin de suivre les mises à jour en temps réel.

Klik veut encourager les interactions face à face entre participants, donc à minimiser le recours au cellulaire. «Lors des conférences, on a remarqué que les gens ne se parlent pas. On veut les encourager à tisser des liens et à employer leur téléphone au bon moment. En tant que réseau social physique, on aime penser que Klik, c’est un peu comme LinkedIn en moins sérieux», explique Simon St-Germain, directeur des communications-marketing de PixMob.  

«On veut encourager les gens à tisser des liens et à employer leur téléphone au bon moment. En tant que réseau social physique, on aime penser que Klik c’est un peu comme LinkedIn en moins sérieux.»

Une carte professionnelle connectée

Avec l'introduction des nouveaux badges, Simon St-Germain estime que les participants n’auront bientôt plus à traîner leur carte professionnelle lors des événements.

Une fois inscrit dans la banque de données Klik, chaque participant pourra choisir parmi différentes options l'information qu’il souhaite partager au fil de ses rencontres. Lorsque deux participants désirent échanger leurs coordonnés, ils n’ont qu’à approcher leur badge, puis le transfert se passe automatiquement en un seul «klik».

Dans le cas de C2 Montréal, la plateforme permettra aux participants de gérer leur horaire et leur braindate. Il sera aussi possible pour eux d’y retrouver les contacts qu’ils auront accumulés, l'information sur les séances auxquelles ils ont participé, en plus de pouvoir donner leur opinion sur celles-ci. Un système de notifications, par courriel et SMS, configurable par le participant, est aussi offert afin de ne manquer aucun rendez-vous.

Un peu à la manière des réseaux sociaux, il sera désormais possible pour l’utilisateur de signifier son intérêt (aimer) pour les sessions, conférences et espaces sur le site d’un événement. En pressant sur le badge, les participants pourront aussi télécharger une présentation. 

Une technologie au service des événements

Selon Simon St-Germain, l’aspect échange de contact n’était que le premier niveau. Les données récoltées au moyen de la nouvelle plateforme Klik permettront de bonifier l’expérience pour les utilisateurs, mais aussi de quantifier le succès des événements.

«Je ne crois pas que la réalité virtuelle soit la prochaine grande tendance. Si tout le monde porte un casque, il n'y a pas d'interaction.»

Pour les organisateurs, ce sera l’occasion de compiler des données et de réaliser des analyses croisées. Par exemple, il sera maintenant possible de comparer la popularité réelle de chaque événement et même de chaque présentation, en fonction des données recueillies sur la plateforme. Simon St-Germain est clair quant aux bénéfices que pourraient créer son entreprise: «Les données générées par Klik sont plus valables et vérifiables que ce qui se fait actuellement en événementiel. En travaillant de pair avec nos clients, notre objectif est que les marques prennent des meilleures décisions et soient capables de s’ajuster.»

À plus long terme, le directeur des communications-marketing de PixMob a confiance de voir la technologie évoluer au point d’offrir du contenu plus adapté pour les utilisateurs, un peu à la manière de Netflix. «Je ne crois pas que la réalité virtuelle soit la prochaine grande tendance. Si tout le monde porte un casque, il n'y a pas d'interaction. Créer une meilleure expérience pour l'utilisateur passe par l'interactivité.»

À l’occasion de la conférence C2 Montréal, du 24 au 26 mai prochains, PixMob assurera l’intégration de toutes les technologies de l’événement. En effet, les braindates, le contrôle d’accès et le paiement sans contact de Connect&Go passeront par la plateforme Klik.

comments powered by Disqus