La référence des professionnels
des communications et du design

Toronto: plaque tournante de la créativité?

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Linda Farha, présidente de Communications Zenergy, discutent de la nouvelle image de Toronto qui en fait maintenant une destination créative.

Ces dernières années, par son renouveau culturel, l'image de Toronto a beaucoup évolué, et, comme de fait, un grand nombre d'agences y ouvrent des bureaux. C'est le cas, notamment, de plusieurs agences québécoises comme Cossette, Sid Lee et Lg2, qui y ont tour à tour installé leurs pénates.

D'ailleurs, moult campagnes nationales proviennent maintenant de la Ville Reine. Pour sa part, le marché québécois, qui se distingue par sa langue, mais aussi ses habitudes de consommation, demeure un défi pour les agences torontoises.

Alors que de plus en plus de Québécois s'installent à Toronto pour travailler, l'industrie locale dispose d'un plus grand bassin de francophones qui détiennent l'expertise et la culture propre au Québec. 

Parmi les coups publicitaires qui ont attiré l'attention à Toronto ces derniers temps, il faut souligner MomStrong, une initiative de la filiale torontoise de Cossette pour l'organisme SickKids. La publicité met en lumière des mères vivant des moments difficiles, alors qu'elles doivent s'occuper de leur enfant malade. Cette opération, qui arrive à l'approche de la fête des Mères, est aussi une campagne de financement.

De son côté, Tim Hortons a récemment décidé de s'attaquer au marché du café de spécialité en ouvrant une boutique éphémère. Situé dans un quartier jeune de Toronto, l'espace sert pour la première fois de vrais cafés lattés dans le but de séduire cette clientèle d'amateurs. L'entreprise canadienne s'annonçait seulement au client une fois qu'il avait terminé sa consommation.    

Aussi au programme dans l'édition spéciale de cette semaine: les images emblématiques de Toronto. 

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

 

Photo: Nadine Shaabana 

comments powered by Disqus