La référence des professionnels
des communications et du design

Deux initiatives pour contrer les fausses nouvelles

La lutte aux fausses nouvelles se poursuit et c’est au tour de Google et du cofondateur de Wikipédia de se lancer dans la mêlée.

D’abord, Jimmy Whales, cofondateur de Wikipédia, souhaite créer Wikitribune, une plateforme consacrée à l’actualité et dont les faits seraient vérifiés par une équipe composée d’une dizaine de journalistes embauchés à temps plein.

La plateforme se veut gratuite et dépourvue de publicités. Même si elle est complètement indépendante du site Wikipédia, elle aspire à reproduire le même modèle, soit celui d’être enrichie par des collaborateurs volontaires. Ces derniers seront toutefois encadrés par des journalistes professionnels.

Pour pouvoir être lancée, la plateforme compte sur un financement participatif. Au deuxième jour de la campagne, elle comptait 6222 donateurs, ce qui équivaut à trois journalistes selon le site, avec 28 jours restants pour arriver à recruter les 10 nécessaires.

Seuls les lecteurs qui auront souscrit à un abonnement mensuel pourront soumettre des sujets d’actualité. Si l’on peut se questionner sur la neutralité d’une telle méthode, Jimmy Wales a assuré au site The Verge que cela ne l’entacherait aucunement.

Google revoit ses algorithmes de recherche

Google a, quant à elle, annoncé mardi sur son blogue sa première tentative visant à enrayer les fausses nouvelles et a donc revu ses algorithmes pour éviter qu'elles s’affichent en premier dans les résultats de recherche.

De plus et à l’instar de Facebook, elle offrira aussi la possibilité aux internautes de signaler les publications qui contiendraient de l’information trompeuse.

Parmi les outils améliorés, Google a raffiné son application prédisant ce qu’une personne recherche aux premières lettres entrées afin d’écarter les suggestions offensantes. 

comments powered by Disqus