La référence des professionnels
des communications et du design

Designers et stratèges s'allient pour revoir l'image de l'Orchestre Métropolitain

L'Orchestre Métropolitain (OM) a revu son image de marque afin de redorer la perception du public à son égard. Focus sur cette stratégie mise en place sous le signe de la collaboration.  

L’Orchestre Métropolitain entamera, l'automne prochain, une première tournée internationale dans son histoire alors que la notoriété de son directeur artistique et chef principal, Yannick Nézet-Séguin, ne cesse de grandir. La refonte de l'image de marque était nécessaire pour que cette reconnaissance atteigne l'opinion publique, explique Martin Hudon, directeur, marketing et communications, de l'Orchestre Métropolitain. «Nous avons rencontré des gens, un processus au cours duquel nous avons interrogé des musiciens, abonnés, donateurs, spectateurs et non-spectateurs pour comprendre leur perception de la musique classique, puis connaître la place qu’elle occupe dans leur vie.»

«Vivre la musique»
Le constat qui a émergé de cette étude: les gens manquent d’outils pour vivre pleinement leur expérience symphonique et se sentir à l’aise de la partager. Pour le repositionnement de l'Orchestre, Fanny Chabot et Joannie Denault, stratèges de marque et cofondatrices de Folk, ont mis de l'avant la mission du groupe, soit démocratiser la musique classique en offrant au public des moyens de participer à l’expérience musicale. Pour cela, elles se sont inspirées de son chef, Yannick Nézet-Séguin, reconnu pour sa capacité à incarner la musique, à la transmettre et à la vulgariser, pour créer la signature «Vivre la musique».

Le design comme élément clé du repositionnement
Dans le but de créer une identité intemporelle de calibre international, Philippe Archontakis et Martin Laliberté, designers graphiques agréés et cofondateurs de byHaus, ont fait écho aux partitions des musiciens avec des contrastes francs de noir et de blanc. Pour les designers, le nouveau logo formé par un monogramme de deux lettres, symbolise la modernité avec la première lettre et la tradition classique avec la seconde. De plus, le cercle qui se substitue à la lettre O est exploité dans la plateforme graphique telle une fenêtre où s’exprime la musique. 

Le cercle, développé pour devenir le signe identitaire fondateur de la marque, varie selon le média employé. En affichage, des instruments jaillissent de ce dernier, tandis qu’à la télé, ces mêmes cercles pourront danser dans une chorégraphie au rythme de la musique de l’Orchestre. Finalement, un jeu typographique «lyrique et opulent» complète le système identitaire afin de permettre à l’OM de se définir comme un orchestre classique de son époque, soulignent les designers.

Une stratégie qui évolue
Pour engager le spectateur de manière globale avec l'OM, l'agence Folk repense actuellement l'expérience de concert dans ses différents points d’interaction avant et après une représentation, entre le chef, les musiciens et le public. L'objectif est de permettre plus de participation et d’instaurer un nouveau langage pour l’Orchestre. 
 

Annonceur: Orchestre Métropolitain
Stratégie de marque: Folk
Expression de marque et identité visuelle: byHaus
Design graphique: Corinne Bève
Agence web: Minimal
Photographies: Jean-François Lemire (Shoot Studio), Simon Duhamel (Consulat)

comments powered by Disqus