La référence des professionnels
des communications et du design

Cinq tendances consommateurs de l'avenir

Transparence, aspiration, impact positif, tolérance et autonomisation… les entreprises qui ancreront leurs innovations dans ces cinq valeurs assureront leur croissance et leur pérennité, selon le plus récent rapport de Trendwatching.

1. Tout est devenu du domaine public

Même si le dictionnaire anglais Oxford a déclaré 2016 comme l’année «postvérité», l’avenir repose tout de même sur de l’information instantanément accessible, utile et fiable. En effet, 78% des consommateurs mentionnent qu’il était soit important ou très important qu’une entreprise fasse preuve de transparence, selon un récent sondage de Havas. Et c’est sans compter que les évaluations par les utilisateurs, sur des sites comme Yelp, ne cessent d’augmenter.

Cela montre à quel point les processus, la culture et les valeurs d’une organisation font maintenant partie du domaine public et de sa marque. Les entreprises ont tout intérêt à offrir de l’information rapide et informelle à leurs clients, puis à les mettre en relation avec leurs pairs, comme ils leur accordent une plus grande confiance.

Exemple:

L’entreprise de vin Alit détaille le coût de production de son Pinot noir, du baril jusqu’au type de bouteille en passant par les ingrédients utilisés et le personnel employé.

2. Montrer son statut au plus grand nombre

La classe moyenne globale pourrait plus que doubler, passant de deux milliards en 2017 à 4,9 milliards en 2030. Ses besoins étant comblés, elle tournera de plus en plus son attention sur la recherche d’un statut social, phénomène accentué par les réseaux sociaux.

Hyper connectés, les consommateurs les moins riches de la planète ne se comparent plus avec leurs voisins, mais avec les plus fortunés de partout. Les gens ne tentent plus de montrer leur statut par la richesse matérielle, mais plutôt par ce qu’ils sont: ils veulent prouver à tous qu’ils sont plus en santé, plus intelligents, plus créatifs, plus branchés, plus entrepreneurs.

Exemple: Le programme 2KUZE, élaboré par MasterCard en collaboration avec l'organisation Melinda Gates Foundation, offre une application aux petits agriculteurs en Uganda, au Kenya et en Tanzanie afin qu’ils puissent entrer en contact avec les agents et des acheteurs, puis coordonner la vente, le paiement et la distribution de leur production.

3. Avoir un impact positif

Un nombre croissant de consommateurs sont pris dans un cercle vicieux de culpabilité quant à l’impact de leurs choix de consommation sur l’environnement ou sur les autres. Pour se déculpabiliser, la moitié (53%) évitent les achats auprès d’entreprises avec une incidence négative sur l’environnement ou sur la société, selon le rapport de février 2016 de Havas.

Hyper connectés, les consommateurs les moins riches de la planète ne se comparent plus avec leurs voisins, mais avec les plus fortunés de partout.

Les entreprises en démarrage intègrent ces valeurs dès le départ et donnent le ton aux entreprises existantes, qui doivent s’adapter à ces nouvelles attentes. Elles n’ont d’autres choix que de prendre les mesures nécessaires.

Exemple: Le programme de la marque Lifebuoy d’Unilever vise à sensibiliser un milliard d’enfants en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique à l’importance de laver ses mains cinq fois par jour. 

4. La clé est dans la tolérance

Les gens de partout sont maintenant connectés entre eux, et l’intolérance devient vite virale et décriée. Les villes deviennent les moteurs de la tolérance, surtout lorsqu’on sait qu’en 2017, 13 grandes villes mondiales ont une population composée de 25% et plus de citoyens nés à l’étranger. Enfin, 15% de la population mondiale jouissait d'une éducation supérieure en 1995, tandis que ce pourcentage est passé à 34% en 2015, selon l’Unesco.

À court terme, les entreprises qui souhaitent innover dans le domaine de la tolérance doivent savoir qu’elles pourraient perdre certains clients qui ne partagent pas leurs points de vue. À long terme toutefois, une telle valeur jettera les bases pour bâtir une marque solide

Exemple: En janvier 2017, Airbnb a annoncé qu’elle offrait l’hébergement gratuit à tous ceux touchés par les restrictions de voyage imposées par Donald Trump aux réfugiés et aux immigrants. 

5. Le pouvoir est transféré aux gens

Cette vérité englobe un peu toutes les autres: on assiste à un déplacement du pouvoir jusqu’à maintenant détenu par les gouvernements, les grandes entreprises, et autres institutions vers les individus. C’est ainsi que les gens accordent davantage leur confiance à ceux qui leur ressemblent plutôt qu’aux représentants des autorités traditionnelles, comme le mentionnait le dernier Baromètre de la confiance Edelman.

On assiste à un déplacement du pouvoir jusqu’à maintenant détenu par les gouvernements, les grandes entreprises, et autres institutions vers les individus.

Ce changement s’observe également en matière d’emploi où un nombre grandissant de personnes touchent un revenu au moyen des plateformes d’économie numériques. La popularité des campagnes de sociofinancement représente un autre bon exemple d’autonomisation des individus.  

Exemple: En 2017, l’entreprise Sprint a lancé son Projet à un million$, qui vise à offrir des tablettes, des ordinateurs portables et un forfait de données gratuit à des étudiants moins bien nantis afin qu’ils puissent plus facilement chercher du travail, communiquer avec leurs enseignants et soumettre leur demande d’emploi.

Le rapport complet peut être consulté sur le site de Trendwatching.

 

Photo en couverture: Andrea Boldizsar

comments powered by Disqus