La référence des professionnels
des communications et du design

Google et Facebook, les marques influentes indétrônables au Québec

Dévoilé à l’occasion du RDV Marketing, l’indice Ipsos-Infopresse 2017 révèle plusieurs tendances sur l’industrie et la confiance des consommateurs. Alors que les géants Google et Facebook maintiennent leur premier et deuxième rang respectif, Vidéotron cède sa place au sommet des marques québécoises.

Facebook et Google, toujours en tête 

Pour une quatrième année consécutive, Google conserve son premier rang, alors que Facebook occupe la deuxième place, comme lors du classement précédent. Dans un rapport publié récemment, le Forum des politiques publiques (FPP) annonçait la chute libre des revenus publicitaires canadiens, alors qu’à l’inverse, Google et Facebook s’emparent de 70% des revenus en ligne au pays. L’omniprésence de ces deux géants n’a rien de rassurant, note Jean-Jacques Stréliski, professeur associé du département de marketing de HEC Montréal.

Jean-Jacques Stréliski

«Le devoir de Google et de Facebook n’est pas la véracité des faits. Par leur pouvoir d’influence, ils devraient générer de l’inquiétude. Espérons qu'il s'agisse simplement d'une période de transition.» À ce sujet, Jean-Jacques Stréliski dresse un parallèle avec les résultats du plus récent reportage du spécialiste des fausses nouvelles, Craig Silverman, alors que celui-ci écrivait: «75% des Américains familiers avec une fausse nouvelle croient qu’elle est vraie.» Cette enquête avait été menée par le média en ligne BuzzFeed en collaboration avec Ipsos en décembre dernier.  

Sans grande surprise, comme c'était le cas ces dernières années, Apple (+2), Microsoft (+2) et Walmart (+2), toutes d’importantes marques mondiales, se positionnent haut dans la liste et complètent le top 5.

Vidéotron n’est plus numéro un

Seul nom québécois parmi le top 5 en 2016, Vidéotron se voit reléguée au 15e rang, tout en maintenant sa première position parmi les entreprises de télécommunications québécoises. Par ailleurs, la société publique Radio-Canada devient la marque la plus influente au pays. «Il s’est passé quelque chose entre la marque et les consommateurs. Une envie de s'informer par du contenu crédible, fait remarquer Jean-Jacques Stréliski. Peut-être que sa cote de crédibilité est un retour du balancier aux faits alternatifs.»  

Tendance à la baisse pour les institutions financières, sauf exception

La cote de popularité des banques semble elle frappée par une tendance à la baisse, alors que Tangerine (-21), BMO (-20) et la Sun Life Financial (-13) dégringolent toutes de plusieurs positions au classement. 

Inversement, la Banque Nationale réalise un bond remarquable, passant du 65e au 29e rang (+36). Parmi les changements apportés à la marque dans la dernière année, il faut noter l'engagement auprès des universités (programme de l’accélérateur HEC), et l'introduction au marketing de contenu grâce à une série de collaborations avec Vice.

Philippe Santerre, stratège de contenu de la Banque Nationale, a indiqué en entrevue avec Infopresse plus tôt cette année: «Nous avons organisé plusieurs tables rondes pour établir une stratégie de contenu, et la première chose qui ressortait est que les jeunes n’étaient pas intéressés à ce qu’une banque leur parle.»

Fait à noter, même si Desjardins a reculé de quelques places (de la neuvième à la 13e), son côté authentiquement québécois lui permet de se maintenir parmi les marques de tête, note Jean-Jacques Stréliski. Pareillement pour St-Hubert, qui malgré son acquisition par la société ontarienne Cara, se classe 27e (+14). Le spécialiste du marketing ne s'en étonne guère: «La marque bénéficie d'un fort capital de sympathie dans le coeur des Québécois, ces derniers ne lui en tiennent pas rigueur.»

Des nouveautés au classement

Un remaniement des marques a été effectué afin de mieux refléter la nouvelle réalité des consommateurs québécois. Des 33 marques entrées, Maxi se positionne la plus favorablement, s’octroyant la troisième position parmi les marques québécoises. Le déploiement de sa plus récente campagne publicitaire et surtout son association avec Martin Matte comme porte-parole vedette lui ont possiblement permis d’atteindre un sommet de crédibilité auprès des consommateurs.

L'ajout d'Instagram et de Snapchat respectivement au 50e rang et à la 83e place semble confirmer les nouvelles technologies comme la prochaine grande tendance au chapitre des marques influentes. 

Parmi les marques pas de retour cette année, notons Visa, qui fermait la marche sur le podium en 2016. À noter aussi que YouTube, MasterCard, Sony et les fabricants d’articles de sport Nike et Adidas ne figurent pas au classement cette année.  

Cliquez sur ce lien pour une version plein écran du classement 2017. 

comments powered by Disqus