La référence des professionnels
des communications et du design

Publicité numérique aux États-Unis: Google et Facebook seuls en tête

Selon un récent rapport dévoilé par eMarketer, les revenus publicitaires tirés du numérique atteindront 83 milliards$US en 2017. Du lot, 40,7% iront du côté de Google, tandis que Facebook devrait récolter 19,7% du gâteau.

Selon les projections d'eMarketer, les revenus de Facebook provenant des publicités numériques devraient augmenter de 32,1% en 2017 par rapport à l'année précédente. Pour Google, la hausse sur la même période devrait atteindre 14,8%.

Ainsi, à la fin de 2017, les deux entreprises devraient empocher 60,4% des revenus publicitaires tirés du numérique aux États-Unis.

La recherche, clef de voûte de Google

L'étude précise que pour Google, la majorité des revenus publicitaires proviendront de son service de recherche. Ainsi, sa part devrait atteindre 77,8% des 36,69 milliards$US que devrait générer ce secteur en 2017, soit 28,5 milliards$US.

Selon Monica Peart, analyste d'eMarketer, la domination de Google dans les services de recherche s'observe particulièrement sur les appareils mobiles et s'explique par un changement de comportement des utilisateurs. «Les consommateurs développent l'habitude de se tourner vers leur appareil mobile pour rechercher systématiquement toutes sortes de détails, que ce soit sur un produit ou sur les directions à prendre pour parvenir à un endroit. Google et le secteur entier de la recherche sur appareil mobile devraient continuer de bénéficier, dans les prochaines années, de ce changement de comportement.»

Même histoire sur mobile

Quant aux revenus tirés spécifiquement des publicités sur appareils mobiles, eMarketer estime que Google empochera 32,4% des revenus pour 2017. Pour Facebook, l'estimation est de 24,6%. Ensemble, les deux géants numériques devraient donc empocher 57% des revenus tirés de la publicité mobile aux États-Unis en 2017.

À noter: 20% des revenus de Facebook dans cette catégorie proviendront d'Instagram. L'an dernier, Instagram avait contribué à hauteur de 15% aux revenus de Facebook tirés des pubs sur appareil mobile.

Finalement, en ce qui à trait à la seule plateforme Facebook, eMarketer indique que l'utilisation moyenne et le temps passé à la consulter sont tous deux en hausse, ce qui contribuer à attirer davantage d'annonceurs. Même son de cloche par rapport aux vidéos sur Facebook, qui jouent un rôle central dans les revenus de l'entreprise californienne.

«Les utilisateurs de Facebook sont de plus en plus captivés par les vidéos sur la plateforme. Qu'elles soient préenregistrées ou en direct (Facebook Live), les vidéos constituent un vecteur de croissance central pour Facebook», assure Monica Peart.

Snapchat en forte hausse (mais toujours loin derrière)

Snapchat devrait voir ses revenus tirés des publicités numériques augmenter de 157,8% en 2017, pour atteindre 770 millions$US. 

Toutefois, ce montant ne devrait représenter que 1,3% des revenus provenant de la publicité numérique aux États-Unis en 2017, estime eMarketer. D'ici 2019, cette part devrait atteindre 2,7%.

Le rapport complet d'eMarketer peut être consulté à ici.

comments powered by Disqus