La référence des professionnels
des communications et du design

Attrapez-les par leur «portable»

L'intelligence artificielle prend son envol dans le monde de la mode. Le défi de la commercialisation d’une telle technologie «portable» réside-t-il dans la performance ou la finesse? Infopresse propose la version raccourcie d'une entrevue menée par CloudRaker avec Billie Whitehouse de Wearable Experiments.

Billie Whitehouse a su se positionner au croisement de deux technologies de pointe: les portables et l’intelligence artificielle. Avec son entreprise Wearable Experiments, elle a inventé un pantalon de yoga intelligent. Celui-ci «ressent» et recueille les données de votre corps pour ensuite vous aider à corriger votre posture.

«On est au point où la science des matériaux est de plus en plus développée. Par conséquent, l'on peut maintenant outiller le matériel de différents types d’intelligence», explique-t-elle. Selon elle, cette «intelligence» doit savoir faire preuve d’empathie, puis se fonder sur une certaine «magie».

«Tout le monde se sert du même objet [bracelet d’entraînement] pour faire exactement la même chose. Tout tourne autour de la haute performance. Rien n’est personnalisé. Moi, je veux que les données reflètent ma performance, pas celle des autres.»

Pour Whitehouse, la «magie» et l’«enchantement» permettent de dépasser cette préoccupation pour la haute performance et la domination. «Je crois que la haute technologie est un peu plus masculine, alors que la magie implique l’empathie et la féminité, et une certaine sensibilité.»

Ben Moir et Billie Whitehouse ont conçu ce produit en 2013 dans le cadre d’une campagne publicitaire pour le fabricant de condoms Durex. En permettant aux couples «longue distance» de se «toucher» en utilisant leurs téléphones intelligents, Billie Whitehouse s’intéressait alors à l’importance qu’on accorde au contact physique entre notre «soi numérique».

Depuis, elle a de loin surpassé les simples culottes vibrantes. Avec Moir, elle a démarré We:eX, une jeune entreprise qui fabrique des vêtements utilisant un dispositif haptique pour générer un «toucher» à partir d’une vibration.

«Je crois que la haute technologie est un peu plus masculine, alors que la magie implique l’empathie et la féminité, et une certaine sensibilité.» – Billie Whitehouse

Leur plus récente création est un pantalon de yoga intelligent connu sous le nom de Nadi X. Grâce à de douces pulsations, le dispositif avertit votre corps afin qu’il s’ajuste à une posture donnée. Ça semble plutôt simple comme fonction, mais cet écho en temps réel est beaucoup plus avancé que les capteurs qu’on porte habituellement aux poignets. Autrement dit, dans ce cas-ci vous êtes en dialogue constant avec le pantalon, un «portable» qui en apprend toujours, comme par magie, sur vous et votre corps.

Des femmes et des portables

Malgré les efforts individuels de femmes comme Melinda Gates pour faire entrer plus de femmes dans le domaine des sciences informatiques, la firme Deloitte rapporte que seulement 28% des emplois dans les logiciels et 25% des postes dans les technologies de l’information sont occupés par des femmes. Aussi, seulement 5% des entreprises technologiques émergentes ont des femmes à leur tête.

La domination masculine dans l’industrie technologique a aussi des conséquences sur les produits portables actuellement offerts: certains prétendent être «enchantés», mais ils ne possèdent pas la profondeur que Billie Whitehouse cherche à donner à ses produits. Jacqueline Wernimont, boursière de Lincoln Center et spécialiste des médias numériques féministes, souligne la nature condescendante de la commercialisation des produits portables et des différents stéréotypes qu’on impose aux femmes (par exemple, le slogan «Do it better», le «bling», les bébés, etc.).

«Je n’ai jamais voulu que ce soit un combat masculin/féminin, expliquait-elle lors d’une entrevue avec Refinery 29. Mon défi a été d’arriver dans le milieu avec un bagage en design. Si je n’étais pas aussi respectée, [je pensais que c’était le cas] parce que j’étais une designer et non une ingénieure. C’est peut-être naïf de ma part de dire ça, mais je suis une designer avant d’être une femme.»

Billie Whitehouse a formé un groupe de fondateurs d’entreprises de portables. Il comprend Nancy Tilbury de Studio XO, Bob Bland de l’incubateur Manufacture New York et Madison Maxey de Loomia.

«Tout tourne autour de la haute performance. Rien n’est personnalisé. Moi, je veux que les données reflètent ma performance, pas celle des autres.» – BILLIE WHITEHOUSE

Il y a aussi parmi eux la neuroscientifique canadienne Sara Panton. Elle est la fondatrice de Vitruvi, une entreprise en aromathérapie qui mise sur des produits écologiques et non toxiques. «Elle a étudié l’art et la science de l’aromathérapie, mais ça va plus loin que ça: elle conçoit des trucs très intéressants avec des applicateurs. Elle nous a guidés parmi ses arômes lors d’un TED Talk.»

Il semble qu’en ce qui concerne les portables, le futur se révélera avec finesse et sans doute aussi… avec féminité.

Le texte complet peut être consulté dans la section Magazine du site web de CloudRaker.

Photo: Wearable Experiments

comments powered by Disqus