La référence des professionnels
des communications et du design

Super Bowl LI: les meilleurs coups de pub selon Infopresse

Chaque année, le Super Bowl représente l'occasion de découvrir des publicités d'envergure, attendus par un auditoire captif. Découvrez la sélection d'Infopresse parmi les meilleures réalisations de cette année.

The Entire Journey

Dans ce message de 84 Lumber, une entreprise de matériaux de construction, le rêve américain est observé depuis l'autre côté de la frontière mexicaine. La première version, jugée «trop politique», avait été rejetée par le télédiffuseur Fox. Cela n'a pas empêché 84 Lumber de conclure par la signature «La volonté de réussir est toujours bienvenue ici» [The will to succeed is always welcome here]. À noter: la publicité a été diffusée en deux temps: 90 secondes en première demie, puis 90 autres en deuxième.

Annonceur: 84 Lumber
Agence: Brunner

Four Years

Les cheveux de Donald Trump ont inspiré It's a 10 Hair Care pour ce message qui allie humour et visuels léchés, et qui s'ouvre par une des lignes mémorables de la soirée: «Amérique, nous sommes embarqués dans un minimum de quatre années de chevelure atroce» [America, we are in for at least four years of awful hair].

Annonceur: It's a 10 Hair Care
Agence: Havas Edge

We Accept

Ayant généré plus de 33 700 tweets, Airbnb a diffusé la publicité qui a généré le plus de discussion lors du match du Super Bowl. Le message We Accept s'attaque au récent décret présidentiel de Donald Trump, qui bloque l'entrée à des réfugiés et des voyageurs de sept pays à prédominance musulmane, en proposant un message d'acceptation et d'unité.

Annonceur et conception: Airbnb

Old West

Avec Old West, Snickers se donnait tout un défi: concevoir une publicité diffusée en direct lors du Super Bowl. En reprenant sa signature, «Vous n'êtes pas vous-mêmes lorsque vous avez faim», le message joue sur l'humour pour tempérer les attentes.

Annonceur: Snickers
Agence: BBDO

Stranger Things 2

Grand succès de 2016 pour Netflix, la série Stranger Things a profité du Super Bowl pour dévoiler la date de son retour: Halloween 2017. Une journée d'ailleurs mise à l'honneur dans la publicité, dans laquelle les personnages principaux sont vêtus d'habits de Ghostbusters. Rappelons que Netflix a développé l'habitude de profiter de moments de grande écoute pour annoncer ses séries, alors que l'entreprise avait utilisé l'assermentation de Donald Trump, le 19 janvier dernier, pour souligner le retour prochain de la série House of Cards.

Annonceur et conception: Netflix

Genius

Ce message de National Geographic Channel a assuré avec brio le passage vers le spectacle de Lady Gaga avec cette publicité dans laquelle Albert Einstein, interprété par Geoffrey Rush, joue la mélodie de chansons populaires de Lady Gaga au violon. Le tout, pour promouvoir la série télé Genius, qui relatera la vie d'Einstein à partir d'avril prochain.

Annonceur et conception: National Geographic Channel

Intel, Pepsi, Lady Gaga et le spectacle de la mi-temps

Finalement, le spectacle de Lady Gaga à la mi-temps du Super Bowl a aussi contribué fortement à l'engouement autour du match.

D'abord, sa performance aura généré plus de 5,1 millions de tweets, dont un particulièrement élogieux d'Hillary Clinton. De plus, sur Facebook, Forbes indique que 396 000 personnes par minute discutaient du spectacle. Lady Gaga, pas payée pour sa performance, aura au moins profité de cette plateforme de choix pour donner le coup d'envoi à sa tournée mondiale et du fait que sa prestation a propulsé ses chansons en tête du palmarès iTunes.

De plus, l'entreprise Intel a frappé un grand coup en déployant 300 drones lumineux, intitulés Shooting Star Drones. Leur intérêt? Ils sont plus légers qu'un ballon de volleyball, sont contrôlés électroniquement et peuvent reproduire des formes précises, comme le drapeau américain et les logos de Pepsi et d'Intel lors du spectacle de la mi-temps.

Pour en savoir plus le Super Bowl 2017 et pour découvrir d'autres publicités diffusées lors de la partie, Infopresse vous propose son dossier Super Bowl: un championnat publicitaire en mutation.

comments powered by Disqus