La référence des professionnels
des communications et du design

Le Grand jardin de Ste-Justine: l'histoire par le design

Dans le cadre de ses 100 ans et afin de donner vie de belle manière à son nouveau centre de recherche, le CHU Ste-Justine a fait appel à Sid Lee. Retour sur le projet avec Marie-Élaine Benoit, directrice de création, et Anne Richard, directrice-conseil de l'agence.

Mis sur pied en 2012, le chantier de construction du nouveau centre de recherche du CHU Ste-Justine s'est terminé en 2016. C'est à ce moment que l'hôpital s'est adressé à Sid Lee pour concevoir un projet qui habillerait les murs blancs des lieux fraîchement construits. 

«nous avons voulu créer un endroit vivant par le déploiement d'un univers ludique, pas nécessairement réaliste, qui stimulerait l'imaginaire»
– Marie-élaine benoit

Mandatée pour raconter l'histoire de Ste-Justine dans les lieux, l'équipe de création de Sid Lee a présenté le projet du Grand jardin, qui visait à ramener l'extérieur à l'intérieur. «Puisque plusieurs petits malades, et leurs familles, sont cloués à l’intérieur, nous avons voulu créer un endroit vivant par le déploiement d'un univers ludique, pas nécessairement réaliste, qui stimulerait l'imaginaire», précise Marie-Élaine Benoit.

Des appliques, des fresques et des mobiles suspendus ont ainsi été produits par Nadine Brunet, directrice artistique, designer et illustratrice de Sid Lee, qui a imaginé un monde rempli de personnages ludiques et de formes colorées. Ayant d'abord pensé le tout comme un projet pouvant être manipulé, l'équipe a dû affronter de nombreuses contraintes hygiéniques relatives à la santé des jeunes visiteurs. La question de la dangerosité de la propagation des germes a poussé les créatifs à conceptualiser les installations de manière à ce qu'elles puissent être très facilement nettoyées. Ils ont donc opté pour des jeux de textures et de superpositions, pratiques, mais tout autant colorés.

Déployé du plancher au plafond à l'aide de formes surdimensionnées, l'habillage se veut enveloppant et permet que «peu importe ou se pose le regard, quelque chose accroche l'œil pour laisser aller l’esprit», souligne Anne Richard.

En complément au travail porté aux locaux, Sid Lee a également présenté un éventail de matériel connexe inspiré des différents personnages développés. Les cahiers à colorier, distribués lors de l'inauguration, pourraient être réimprimés et accompagnés de coussins, peluches et sacs pour des projets futurs. Produits avec l'aide d'artisans locaux, ils pourraient par exemple servir à des activités de financement pour la Fondation (image ci-dessus).

Ce projet, selon Marie-Élaine Benoit, représente un bel exemple de l'impact possible du design dans la vie de tous les jours. «Dans ce cas-ci, il s’adresse à des enfants. Donc, il est clair qu'offrir un univers créé de toutes pièces permet à une certaine mesure d'échapper à quelques soucis quotidiens par l'imaginaire. Mais ce type d'utilisation du design pourrait s’appliquer à d’autres sphères, d'autres domaines.»

Annonceurs: CHU Sainte-Justine, Fondation CHU Sainte-Justine
Agence: Sid Lee
Photos: Cindy Boyce