La référence des professionnels
des communications et du design

La «double-consommation», ou l'achat contradictoire

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Antoine Levasseur-Rivard, directeur-conseil en design de Sid Lee, discutent du concept de «double-consommation».

Arnaud Granata rappelle qu'il y a 50 ans, les achats d'envergure, comme celui d'une voiture, témoignaient d'une forme de «prise de position» économique, envoyant au monde un certain message de réussite personnelle. Toutefois, de nos jours, les achats sont aussi synonymes d'une forme de prise de position envers nos valeurs personnelles.

arnaud granata

infopresse

Ce changement, les entreprises l'ont bien compris, du moins assez pour proposer de plus en plus d'initiatives dans lesquelles elles tentent de vendre des valeurs sociétales en plus de leurs produits. Pour Arnaud Granata, le message de certaines marques tend de plus en plus vers le dogmatisme, causant ainsi une montée de ce «double-consumérisme». 

Pour illustrer son propos, Arnaud Granata mentionne le livre de recettes de Gwyneth Paltrow, dans lequel toute l'idée de «bien manger» – incluant les résolutions valeureuses et autres messages positifs d'estime de soi qui l'accompagnent – est en quelque sorte en contradiction avec les produits transformés de façon industrielle nécessaires à la préparation de la cuisine de cette dernière.

Arnaud Granata estime que cette idée du rapprochement d'une consommation naturelle et locale n'est pas toujours compatible avec certains discours santé, qui invitent à se procurer du «quinoa du Pérou», par exemple. «Cette double-consommation, c'est cette contradiction. On nous vend un univers de valeurs saines, naturelles, mais en même temps, plusieurs produits offerts vont en contradiction avec cette idée. À vouloir consommer moins ou consommer mieux, l'on en finit parfois par consommer plus... mais dans un certain cadre de valeurs. C'est assez révélateur de ce qui se passe avec nous, acheteurs.»

Aussi au programme cette semaine: regard sur la nouvelle boutique en ligne de la Société de transport de Montréal, retour sur l'annonce de Google, qui éliminera les publicités en «prévisionnement» de 30 secondes sur YouTube, et discussion autour d'un nouveau phénomène: les youtubeurs qui déballent et présentent leurs achats d'épicerie.

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

comments powered by Disqus