La référence des professionnels
des communications et du design

Urbania s'amène à Radio-Canada

Après son magazine interactif lancé en novembre dernier dans La Presse+, Urbania s’associe à Radio-Canada pour présenter du contenu original multiplateforme. Philippe Lamarre, président et fondateur d’Urbania Média, en explique les contours.

Urbania sera sur les ondes de Radio-Canada dès le printemps pour y présentera quatre épisodes télé de 60 minutes dans lesquels elle explorera autant de thématiques: l’armée, les nouveaux riches, la rupture et le nouveau féminisme. La série sera diffusée à Artv dès le 4 mai, puis en rappel au cours de l’été à Radio-Canada Télé et Tou.tv.

«Il s’agit réellement d’une exploration des divers formats de contenu.»

«Chaque contenu sera segmenté en trois morceaux: la télé, le documentaire web et la baladodiffusion. Il s’agit réellement d’une exploration des divers formats de contenu», explique Philippe Lamarre.

La rédactrice en chef et reporter du magazine Urbania, Rose-Aimée Automne T. Morin, animera toutes les composantes du projet. En tout, une vingtaine de personnes y ont collaboré. «Chaque épisode profite du regard de plusieurs réalisateurs, donc d’un éventail de points de vue comme en voit peu», précise Philippe Lamarre.

«Des reportages sur le terrain, pour ne pas dire au ras du sol, où l’on vit des expériences et l'on se trouve carrément dans l’action.»

Si Urbania nous a habitués à des portraits singuliers sur des gens au parcours atypique dans son magazine papier, la série originale à Radio-Canada bénéficiera d’une touche d’exclusivité toute particulière. «On a obtenu des accès exclusifs qui nous permettent d’offrir du documentaire complètement incarné avec des reportages sur le terrain, pour ne pas dire au ras du sol, où l’on vit des expériences et l'on se trouve carrément dans l’action», souligne Philippe Lamarre.

Ainsi, le public pourra, entre autres, vivre les derniers jours avant son départ de l’aumônier militaire Padre Gunn, seul Québécois déployé en mission dans les prochains mois, ou encore, en apprendre sur les Lesbo Terroristas, un groupe féministe du Mexique parmi les plus radicaux de la planète, formé de femmes complètement affranchies des hommes.

Un contenu, plusieurs véhicules

À ses débuts en 2003, Urbania était d’abord un magazine papier et une plateforme web. II a ensuite eu l’occasion de faire de la télé en 2006 dans le cadre du magazine culturel Mange ta ville à Artv, puis a investi la radio peu de temps après. En 2014, le périodique de papier est passé de 12 publications à une seule par année, mais plus volumineuse.

«On a constaté que la stratégie, dans le contexte actuel, ce n’est pas d’avoir un seul modèle d’affaires, mais bien de diversifier ses sources de revenus, précise Philippe Lamarre. Notre but consiste à faire du contenu, mais surtout à être de notre temps. On choisit ensuite le bon véhicule pour atteindre les 25-35 ans.»

comments powered by Disqus