La référence des professionnels
des communications et du design

Les 5 macrotendances en consommation du rapport Trendwatching 2018

Commerce automatisé, approche post-démographique, compagnon virtuel, mise à jour et boîte de verre: voici cinq macrotendances à surveiller pour 2018, sur le radar de la firme Trendwatching, et commentées par Stéphane Mailhiot de Havas Montréal, dans une entrevue à l'émission RDI Économie.

Trendwatching, qui regroupe plus de 3000 chasseurs de tendances et d’innovations dans différents pays, présente annuellement, depuis 2002, un rapport prospectif sur les prévisions en matière de consommation. Quelle sera donc la suite des choses pour 2018 ? 

1. Le commerce automatisé 

Après le commerce électronique, le commerce automatisé fait son entrée en affaires. La prise en charge de consommateur par les marques et entreprises est en recrudescence, et les décisions d'achats s'automatisent au même rythme. Le commerce automatisé aide les organisations à adopter une stratégie en ligne pour faciliter la relation et l'expérience client. 

À l'avant-plan, Amazon propose de faire les courses à la place du consommateur, avec son outil Dash Button, bouton connecté permettant de recommander des produits ménagers disponibles sur la plateforme. Du côté d'Amazon Go, avec son concept d'épicerie sans caissier, il suffit de se signaler avec l'aide d'un appareil mobile, puis de prendre sur les tablettes la marchandise souhaitée, automatiquement facturée. 

Pour rivaliser avec Amazon, Walmart a acheté en 2016 Jet.com. Avec cette plateforme, Google et Walmart proposent aux clients du géant américain de la distribution de fouiller leur historique d'achats réalisés avec une même carte de crédit, afin qu'ils retrouvent exactement le même produit acheté au préalable. 

2. Une nouvelle approche pour mettre fin à la catégorisation générationnelle

Avec les mégadonnées, l'explosion des données numériques a contraint à de nouvelles manières d'analyse. Les marques et entreprises sont désormais capables de personnaliser l'offre selon les valeurs et comportements du consommateur, plutôt qu'avec l'âge. «L’adulte au sens très large a lancé cette approche, car les différences sont immenses dans le spectre de l’âge adulte, de 18 à 55 ans environ, a expliqué Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, en entrevue à l'émission RDI Économie. C'est désormais moins intéressant de parler en cohortes et en générations.»

stéphane mailhiot

havas montréal

Le déclencheur de cette tendance: le changement de comportements de l'adulte en général, plus catégorisé par l'achat d'une maison, l'obtention d'un emploi stable ou la venue d'un enfant, par exemple. «Les marques ont besoin de faire l’effort de vulgarisation jusqu’à beaucoup plus tard dans l’âge adulte», ajoute Stéphane Mailhiot. 

3. Le compagnon virtuel

Apple a démocratisé l'assistant vocal avec Siri il y a quelques années. «Des observateurs estiment que d’ici 2020, nous aurons plus de conversations avec des bots, donc des machines d’intelligence artificielle, qu’avec notre compagnon de vie.» Ces interfaces au son et à l'allure humanoïdes, avec lesquelles le consommateur entretient une relation continuelle, engendrent un certain attachement entre l'homme et la machine. «Une étude menée par Havas démontre que 12% des hommes canadiens se disent prêts à avoir une relation émotive, voire romantique, avec un robot.» Autre exemple cité par Stéphane Mailhiot: Alexa, l'assistant vocal signé Amazon Echo. 

4. Le postachat ou la mise à jour après achat 

Le consommateur s'habitue tranquillement aux mises à jour automatiques, et cette réalité influence ses attentes pour une série de produits, autres que les ordinateurs ou appareils mobiles. «L'exemple type est la voiture Tesla, qui se met à jour automatiquement à mesure que les ingénieurs l'améliorent.» Pas besoin de changer de voiture, donc, puisque la technologie fait le travail toute seule, moyennant une certaine somme.

«On veut cependant que ces mises à jour soient effectuées à l'avantage du consommateur», prévient Stéphane Mailhiot. Alors que l'ouragan Irma s'abattait sur la Floride, Tesla a offert une mise à jour gratuite qui se détaille normalement au coût de 10 000$. «Cet aspect très précis de la mécanique automobile donnait une autonomie beaucoup plus longue au véhicule afin que la population puisse quitter rapidement les lieux, avec une certaine tranquillité d'esprit.»

5. La boîte de verre, une révolution en matière de transparence dans les entreprises 

Avec les scandales des derniers mois qui éclatent dans les médias tant sociaux que traditionnels, les entreprises et les marques sont invitées à réfléchir sur la transparence. «Elles doivent être comme une boîte de verre pour que le consommateur voit très bien ce qui se passe à l'intérieur.» Être transparent n'est plus un choix donc, mais bien la seule option possible. «Avec la force des employés et des médias sociaux, l'on ne peut plus mettre des barrières de confidentialité. Tout finit par se savoir.» 

comments powered by Disqus