La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur de novembre

Le Devoir accompagne les lecteurs de La Presse de papier dans chaque étape de leur deuil, des Greniers d'or «plus hot qu'un Créa, mais moins qu'un cornet» et un très joyeux Poches & Fils: découvrez la sélection d’Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici.

Le Devoir veut accompagner les lecteurs en deuil de La Presse de papier

Alors que La Presse abandonnera son édition de papier le 30 décembre prochain, Le Devoir, lui, a lancé le 18 novembre Le D Magazine, son nouveau cahier du samedi. Le quotidien montréalais a pris la balle au bond et présente trois capsules vidéo qui accompagnent les lecteurs de la défunte Presse dans chaque étape de leur deuil: le choc, la tristesse et la colère. «Ça fait mal, c'est normal. Mais si tu as le goût d'en parler, Le Devoir est toujours là pour toi», dit l'acteur et animateur Christian Bégin, qui incarne cette campagne d'abonnements signée Écorce, au ton (légèrement) irrévérencieux, mais efficace. Le duo a d'ailleurs remporté le Grand Prix Boomerang 2017, pour le virage numérique du quotidien et toute l'opération de lancement derrière la plateforme. 

Greniers d'or ou Créa, un choix d'enfant

Le Grenier aux nouvelles a lancé une publicité clin d'œil pour les 25 ans des Greniers d'or, son concours de cartes de souhaits des Fêtes. On y voit des enfants succomber à un Grenier d'or plutôt... qu'à un Créa. C'est de bonne guerre, puisque les Greniers d'or sont peut-être «plus hot qu'un Créa, mais moins qu'un cornet». En passant, Infopresse aurait aussi choisi la glace.

Conçue par John st., la pub est réalisée par Adib Alkhalidey, une première initiative dans ce domaine pour lui, avec Film Truck, filiale de Mile Inn. L'esthétique bonbon et le style léché, de même que la musique rappelant une intrigue à la Casse-Noisettes, ont charmé même «les créatifs qui courent toujours après les trophées Créa», lance Cédric Audet, directeur de création adjoint et président du jury de ce concours cette année.  

Poches & Fils et le reste de la famille célèbrent en famille

L'entreprise montréalaise Poches & Fils, qui a d'abord fait sa marque avec ses chandails aux poches multicolores, s'est entourée de comédiens et humoristes, tels que Richardson Zéphyr, Pierre-Yves Roy Desmarais et Michel Laperrière, pour réaliser cette campagne au ton décalé. La production n'épargne aucun profil de la famille québécoise, et c'est justement la force du message, parce que drôle, mais surtout évocateur. Le traditionnel «réveillon de Noël» présente toute la gamme de personnages bien connus de l'imaginaire québécois, du mon'oncle qui aimait trop les outils, à la belle-mère insuportablement gentille. Une publicité des Fêtes qu'on prendra plaisir à visionner, même en juillet. 

Sports Experts fait grimper les réductions dans le métro

À l'heure où la majorité des interactions avec les marques se déroule du bout des doigts avec les téléphones, l'idée derrière Rabais thermiqueen collaboration avec Rethink, était de transformer l'effort des usagers du métro montréalais en récompense. Il faut dire que la station Lucien-L'allier se prêtait bien au jeu, car elle compte le plus de marches dans tout le réseau. Ce clin d'œil interactif à l'intégration de l'activité physique au quotidien positionne Sports Experts comme un grand joueur dans le domaine. 

Un écran interactif muni d'un détecteur de chaleur, conçu avec la société technologique Cortex, a donc été placé en haut des escaliers de la station de métro. Les usagers qui grimpaient les marches obtenaient une réduction en magasin proportionnelle à l'effort déployé. Certains retournaient même en bas des escaliers, puis remontaient deux ou trois fois pour faire augmenter la température de leur corps. Une activation de marque innovante et payante pour l'usager, mais surtout pour Sports Experts, qui a trouvé le moyen de diffuser concrètement sa mission sur les réseaux sociaux. La vidéo a été partagée plus de 2500 fois et a suscité 13 000 réactions. 

De Facto donne 7000 raisons d'arrêter la cigarette

Empruntant les codes visuels, sonores et conceptuels de l'émission Mon étrange dépendance, De Facto, en collaboration avec K72, a lancé sa campagne annuelle de sensibilisation sur l'industrie du tabac. Le message évoque qu'une fois rationalisée, la dépendance aux produits du tabac peut sembler curieuse, puis rend vraisemblablement compte que la cigarette est «dégueulasse». Mission accomplie, donc.  

Si certains sont dépendants à l'ingestion de roches, de déodorant ou de peinture, devenir accro au goudron est plausible. Chapeau à la comédienne, qui campe avec brio son rôle d'étrange dépendante! Le ton dramatique et la musique «bon marché» font réellement croire qu'il s'agit en fait d'une publicité pour la prochaine saison de la série.  

 

comments powered by Disqus