La référence des professionnels
des communications et du design

Près de 18 milliards$ de vente en une seule journée sur Alibaba

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d’Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Montréal, reviennent sur la journée folle d'Alibaba. 

 

arnaud granata

infopresse

Ce samedi aura lieu la «fête des célibataires», une journée que le géant du commerce en ligne en Chine, Alibaba, s'est approprié il y a huit ans dans le but d'en faire le plus grand événement de marketing au monde. Pour la plateforme, qui revendique 439 millions d'utilisateurs actifs, soit les deux tiers des internautes chinois, cette journée sert aussi de lancement au magasinage pré-Noël. 

Des chiffres fous

L'an dernier, Alibaba a battu un record de ventes depuis sa création en 2009: 18 milliards$ en seulement 24 heures. Le premier milliard a été atteint cinq minutes après l'ouverture des soldes. Au total, six millions de produits ont été proposés par 50 000 commerçants de 25 pays. À titre comparatif, en 2009, la plateforme ne réunissait que 27 marchands.

Afin de promouvoir la journée, une émission qui prend la forme d'un «téléthon», rassemblant autant des étoiles chinoises qu'internationales, a été suivie en direct par 11 millions de téléspectateurs en Chine. 

stéphane mailhiot

havas 

Au total, 657 millions de commandes ont été effectuées, à un rythme incessant de 120 000 commandes par seconde à l'apogée de la journée. En comparaison, l'entreprise postale américaine UPS livre 50 millions de colis par année, soit 13 fois moins. 

Stéphane Mailhiot explique que la folie de cet événement constitue en fait une opération de séduction pour les marques étrangères. «Une des raisons de cette journée de réductions, c'est pour démontrer la solidité de la plateforme. N'importe qui de sensé, qui ne possède pas une plateforme fiable, ne va pas envoyer tout le monde en même temps sur son site!»  

Le quart des marques présentes sur Alibaba viennent de l'étranger.

 

Aussi au programme cette semaine: une campagne habile de Valérie Plante, l'effet des Panama Papers et la campagne This Girl Can.

Retrouvez l’intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.

 

comments powered by Disqus